Opéra
Irons-nous à l’opéra en Italie la saison prochaine ?

Irons-nous à l’opéra en Italie la saison prochaine ?

17 août 2020 | PAR Paul Fourier

L’Italie est, paradoxalement, un des pays européens les plus durement touchés, mais également celui qui a fait preuve de la plus grande résilience dans la reprise des spectacles. Petite revue des plaisirs que la Péninsule devrait (sauf modifications dues à reprise de l’épidémie) nous offrir la saison prochaine :

Le Festival Verdi de Parme a été considérablement remanié. On pourra notamment y écouter (en versions de concert) :

  • Macbeth (en version française avec Ludovic Tézier, Davinia Rodriguez… ; direction : Roberto Abbado),
  • Le Requiem (avec Eleonora Buratto, Ksenia Dudnikova, Giorgio Berrugi et Michele Pertusi ; direction : Roberto Abbado),
  • Ernani (avec Piero Pretti, Amartuvshin Enkhbat, Roberto Tagliavini, Eleonora Buratto… ; direction : Michele Mariotti),
  • ainsi qu’un concert avec Luca Salsi.

Le programme est ici.

On espère encore que le programme du Festival Donizetti de Bergame ne sera pas trop modifié :

  • Belisario (en version de concert) avec Simon Lim, Placido Domingo, Davinia Rodriguez, Annalisa Stroppa, Celso Albelo (direction : Roberto Abbado),
  • Marino Faliero avec Alex Esposito, Francesca Dotto, Javier Camarena, Bogdan Baciu (direction : Riccardo Frizza, mise en scène : Stefano Ricci),
  • La fille du régiment avec Sara Blanch, Xabier Anduaga, Paolo Bordogna, Manuela Custer (direction : Corrado Rovaris, mise en scène : Luis Ernesto Donas).
  • Le nozze in villa avec Gaia Petrone, Omar Montanari, Fabio Capitanucci, Edgardo Rocha, Manuela Custer (direction : Stefano Montanari, mise en scène : Davide Marranchelli).

Le programme est ici.

À l’Opéra de Rome :

En cette fin de saison calendaire, on notera notamment Zaïde de Mozart dirigé par Daniele Gatti et mis en scène par Graham Vick et une Traviata avec Zuzana Markova, Sergey Romanovsky… (direction : Paolo Arrivabeni, mise en scène : Sofia Coppola). On attend, avec impatience, la publication de la saison 2021.

Cette fin de saison est à consulter ici.

À la Scala de Milan :

La saison 2020 s’achèvera en beauté :

  • La rentrée se fera le 12 septembre avec le Requiem de Verdi dirigé par Riccardo Chailly avec Tamara Wilson, Elina Garanca, Francesco Meli et Ildar Abdrazakov,
  • En septembre, La Traviata, en version de concert, avec Marina Rebeka, Atalla Ayan et Leo Nucci (direction : Zubin Mehta),
  • En octobre, Aïda, en version de concert, avec Saioa Hernández, Francesco Meli, Anita Rachvelishvili, Roberto Tagliavini, Luca Salsi,… (direction : Riccardo Chailly),
  • Et La Bohème, en novembre, avec (en alternance) Marina Rebeka, Angel Blue, Charles Castronovo, Mattia Olivieri, George Petean, Simone Piazzola, Aida Garifullina,… (direction : Paolo Carignani, mise en scène : Franco Zeffirelli),
  • Enfin Erwin Schrott, Marina Rebeka, Sabine Devieilhe, Simon Keenlyside, Jonas Kaufmann, Anna Netrebko, Placido Domingo et Daniel Barenboim seront en récitals cet automne.

Cette fin de saison est à consulter ici.

Au Teatro San Carlo de Napoli :

Après les exceptionnels concerts de cet été (Tosca et Aïda), la saison 2020-2021 de Naples est très belle :

  • En janvier, un Rigoletto avec (en alternance) René Barbera, Zeljko Lucic, Aida Garifullina,… (direction :  Stefano Ranzani, mise en scène : Giancarlo Cobelli),
  • Don Giovanni dirigé par Riccardo Muti,
  • Le Turc en Italie de Rossini avec, notamment, Julie Fuchs et Marko Mimica (direction :  Carlo Montanaro, mise en scène : Antonio Calenda),
  • Salomé en avril,
  • Un récital Jessica Pratt le 16 avril,
  • Madame Butterfly avec Anna Pirozzi (direction :  Dan Ettinger) en avril / mai.
  • La Traviata en juin avec Ailyn Pérez et Jessica Pratt (en alternance), Ivan Magri, George Gagnidze… (direction :  Ferzan Özpetek, mise en scène : Dante Ferretti),
  • Carmen en juin avec Elina Garanca, Jean-François Borras, Alexander Vinogradov, Selene Zanetti… (direction :  Dan Ettinger, mise en scène : Daniele Finzi Pasca),
  • La Bohème en juillet avec Eleonora Buratto et Piero Pretti (direction :  Juraj Valcuha, mise en scène : Emma Dante),
  • L’elisir d’amore en juillet avec Rosa Feola, Xabier Anduaga, Gabriele Viviani, Nicola Alaimo (direction :  Riccardo Frizza, mise en scène : Damiano Michieletto),
  • Les pêcheurs de perles en septembre avec Nino Machaidze, Lawrence Brownlee, Lucas Meachem… (direction :  Marco Armiliato, mise en scène : Yoshi Oïda),
  • Un gala en hommage à Caruso le 19 septembre avec Francesco Meli, Javier Camarena, Francesco Demuro (direction : Marco Armiliato),
  • Un récital Elina Garanca en octobre.

Le programme est ici.

Au Teatro Regio de Turin :

En attendant la présentation complète, les titres annoncés sont les suivants :

  • En novembre, Jenufa de Janacek (mise en scène : Christof Loy),
  • En décembre, La bohème (Paolo Gavazzeni et Piero Maranghi),
  • En janvier, Un ballo in maschera (mise en scène : Lorenzo Mariani) et La scuola de’ gelosi de Salieri (Jean Renshaw),
  • En février, Die Zauberflöte (mise en scène : Barrie Kosky),
  • En mars, La finta semplice de Mozart (mise en scène : Laurent Pelly) et Powder Her Face de Thomas Adès (mise en scène : Philipp M. Krenn),
  • En avril, Don Pasquale (mise en scène : Ugo Gregoretti),
  • En mai, Dialogues des Carmélites (mise en scène : Sophie Hunter),
  • En juin, L’opera seria de Gassmann (mise en scène : Francesco Micheli),
  • En juillet, La traviata (mise en scène : Laurent Pelly), Il barbiere di Siviglia (mise en scène : Vittorio Borrelli) et Pagliacci (mise en scène : Gabriele Lavia).

Au Teatro du Maggio musicale de Florence :

  • En septembre, la saison commence avec Rinaldo de Haendel avec Raffaele Pe, Leonardo Cortellazzi, Carmela Remigio, Francesca Aspromonte… (direction :  Federico Maria Sardelli, mise en scène : Pier Luigi Pizzi),
  • Puis La Rondine de Puccini sera à l’affiche avec Ailyn Pérez, Roberto Aronica(direction : Marco Armiliato, mise en scène : Denis Krief),
  • Suivi de Nabucco avec Plácido Domingo, Fabio Sartori, Alexander Vinogradov, María José Siri (direction : Paolo Carignani, mise en scène : Leo Muscato),
  • En octobre, ce sera Le Barbier de Séville mis en scène par Damiano Michieletto,
  • Puis en novembre, Madame Butterfly suivi de :
  • Otello dirigé par Zubin Mehta avec Fabio Sartori, Marina Rebeka et Ludovic Tézier (mise en scène : Valerio Binasco),
  • Fin décembre, on retrouve Jessica Pratt, Francesco Demuro, Michele Pertusi, Teresa Iervolino et Vittorio Prato dans Linda di Chamounix de Donizetti  (direction : Michele Gamba, mise en scène : Cesare Lievi),
  • En janvier, James Levine dirigera La Damnation de Faust avec Michael Spyres, Marianne Crebassa et Ferruccio Furlanetto (en version de concert),
  • Puis en février, Leo Nucci interprétera, encore une fois, Rigoletto aux côtés de René Barbera et Enkeleda Kamani (direction : Riccardo Frizza, mise en scène : Davide Livermore),
  • Enfin, la saison se terminera en avril avec Cosi fan tutte avec Valentina Nafornita, Gaëlle Arquez, Matthew Swensen, Mattia Olivieri, Benedetta Torre et… Thomas Hampson (direction : Zubin Mehta, mise en scène : Sven-Erich Bechtolf).

La saison complète est ici.

À la Fenice de Venise (fin de saison 2019-2020) :

  • Roberto Devereux de Donizetti qui devait être donné en juin passe en version « semi-scénique » en septembre avec Roberta Mantegna, Lilly Jorstad, Enea Scala et Alessandro Luongo (direction : Riccardo Frizza, mise en scène : Alfonso Antoniozzi),
  • En octobre, ce sera le tour du Trouvère (version « semi-scénique ») avec Luca Micheletti, Roberta Mantegna, Silvia Beltrami et Piero Pretti (direction : Daniele Callegari, mise en scène : Lorenzo Marian).

Les détails sont ici.

Au Teatro Comunale de Bologne :

On pourra voir; pour cette fin 2020, (en version « semi-scénique » pour les deux premiers) un elisir d’amore, Puis Madame Butterfly, Otello (avec Gregory Kunde) et La Bohème.

Outre ceux déjà nommés, on attend aussi la publication des saisons de Gènes, de Palerme, de Catane…

Enfin on peut, d’ores et déjà, noter dans nos agendas pour l’été 2021, la programmation des Arènes de Vérone (19 juin – 4 septembre) :

La direction, qui a du largement modifier sa programmation 2020, a annoncé une édition 2021 qui devrait être flamboyante. À l’occasion du 150e anniversaire de la création d’Aïda, l’opéra sera donné en version concert les 20 et 23 juin 2021 et dirigé par Riccardo Muti (avec Sonya Yoncheva, Anita Rachvelishvili, Francesco Meli, Roberto Tagliavini, Riccardo Zanellato, Luca Salsi…)

On retrouvera ensuite Roberto Alagna, Aleksandra Kurzak, Anna Pirozzi, Marina Rebeka, Vittorio Grigolo, Ekaterina Semenchuk, Amartuvshin Enkhbat, Ambrogio Maestri, Katia Ricciarelli (dans les distributions alternatives de Cavalleria Rusticana et Pagliacci), Angela Meade, Anita Rachvelishvili, Ekaterina Semenchuk, Marcelo Álvarez, Luca Salsi, Ambrogio Maestri, Michele Pertusi (dans les distributions alternatives de Aïda), Amartuvshin Enkhbat, Luca Salsi, George Petean, Michele Pertusi, Anna Pirozzi, Saioa Hernández, Teresa Iervolino (dans les distributions alternatives de Nabucco), Ailyn Pérez, Lisette Oropesa, Sonya Yoncheva, Aida Garifullina, Francesco Meli, Vittorio Grigolo, Zeljko Lucic, George Petean, Simone Piazzola (dans les distributions alternatives de Traviata), Anna Netrebko, Anna Pirozzi, Elena Pankratova, Chris Merritt (dans les distributions alternatives de Turandot), ainsi qu’un Gala autour de Placido Domingo et un avec Jonas Kaufmann.

On peut consulter le programme ici.

Le Festival Rossini de Pesaro (9-22 août) a également annoncé sa programmation 2021 :

  • Moïse et Pharaon (direction : Giacomo Sagripanti, mise en scène : Pier Luigi Pizzi),
  • Il signor Bruschino (direction : Michele Spotti, mise en scène : Barbe & Doucet),
  • Elisabetta regina d’Inghilterra (direction : Evelino Pido, mise en scène : Davide Livermore),
  • Stabat Mater (direction : Jader Bignamini, mise en scène : Massimo Gasparon),

Visuel : Teatro Massimo Palermo CC BY-SA 2.0

 


 
 
 


 
« Comédies Françaises », le grand jeu d’Eric Reinhardt s’abat sur la rentrée littéraire
Notre dernière sauvagerie, le nouveau roman d’Éloïse Lièvre
Paul Fourier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *