Danse

Sylvain Groud nous parle de sa prochaine création : Adolescent

Sylvain Groud nous parle de sa prochaine création : Adolescent

01 août 2019 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le directeur du Ballet du Nord s’empare en très bonne compagnie du thème de l’adolescence pour sa prochaine création le 4 octobre au Colisée. Il a accepté de répondre à nos questions.

Comment s’est passée la rencontre avec Françoise Pétrovitch ?

Dès mon arrivée au Ballet du Nord – CCN Roubaix Hauts-de-France, j’ai ressenti primordiale la nécessité de me tourner vers la jeunesse. Et tout particulièrement sur cette période trouble, existentielle, qu’est l’adolescence.

Mon directeur adjoint, Denis Lucas, m’a alors sensibilisé sur le travail de Françoise Pétrovitch, qu’il connait depuis longtemps. Je suis donc allé la voir lors de son exposition au Centre de la Gravure et de l’Image imprimée à La Louvière. La rencontre a été évidente.

Lui avez-vous demandé de créer pour le spectacle ? Si non, quelles œuvres avez-vous choisies et pourquoi ?

Je vois toujours mes collaborations artistiques comme une chance chaque fois renouvelée de « rebattre les cartes », de repartir à zéro. Se dédier à un sujet et faire cohabiter les subjectivités, confronter les univers pour espérer se « déplacer » de la zone de confort traditionnelle artistique. C’est bien pour cela que j’ai invité le compositeur électro-dub Molécule pour créer la musique de spectacle.

Il s’agit d’instaurer une règle du jeu en développant la plus grande liberté dans les marges de manœuvre et dans la réalisation.

À la réception de œuvres de Françoise, j’ai décelé différentes thématiques. En retour, elle a proposé d’autres tableaux qui m’ont permis de tester des phrases chorégraphiques. À partir de ces échanges, elle a pu créer de nouveaux dessins. Adolescent contient donc des œuvres existantes et de nouvelles créations.

Elle signe également les costumes. Cela me paraissait évident pour permettre aux corps des danseurs, ainsi qu’au public, de « baigner » totalement dans l’univers singulier qu’est celui de Françoise Pétrovitch.

Qu’est-ce qui vous intéresse dans l’adolescence, est-ce le changement de corps ou l’idée même de passage?

L’adolescence est à mes yeux la plus importante phase de construction de l’individu. Il y a cette défiance face au monde de l’adulte. L’adolescent est capable de dégager une radicale liberté et de prendre des risques qui sont, malgré cela, en total contradiction avec son énergie à se fonde dans le moule. C’est cette quête qui m’intéresse, celle d’une construction identitaire, sexuelle.

10 interprètes, cela présente un beau plateau, que cherchez-vous dans l’esprit de groupe ?

L’idée est de montrer comment se façonne l’adolescent par le groupe. La quête de la construction reste la question centrale ici encore : se regarder à travers les yeux de l’autre, de la meute ou du clan, pour pouvoir s’affirmer comme individu. À l’intérieur de cela se mêlent violence, défense, confusion, amour inconditionnel, etc. Tout peut se construire et se déconstruire au sein de cette meute. Et cela m’intéresse de repérer ces mécanismes à travers la posture physique, les corps mouvants, mais aussi les attitudes, individuelles ou de groupe, face à la société.

Roubaix – Le Colisée
04.10 20:30
05.10 20:00

Réservation ici 

Visuel : ©SignéLazer

Le guide des galeries parisiennes du mois d’août
Est-ce plus écologique de lire sur une liseuse ?
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *