Danse
Les rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis : Son Hyejeong

Les rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis : Son Hyejeong

03 juin 2015 | PAR Milena Landre

Dans le cadre des Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis, le théâtre Le Colombier à Bagnolet accueille une programmation variée, tournée vers l’international. Révélation des Soirées Singulières féminines, le spectacle solo Gungji – Dilemma de la sud-coréenne Son Hyejeong s’est démarquée par son dynamisme et sa mise en scène épurée mais captivante.

Sur le plateau, une femme est suspendue à l’envers contre un mur qui rappelle les tapisseries asiatiques, éclairé par une lumière rouge criarde. Seuls ses pieds sont en mouvement, dans une tentative de s’extirper de ce mur, qui semble la retenir et l’avaler. Telle une araignée prise au piège, la danseuse Son Hyejeong tente de se débattre gracieusement avec la toile fictive qui l’entoure. Elle réapparaît quelques secondes plus tard, face aux spectateurs, illuminée d’un faisceau de lumière blanc qui dessine sa silhouette musclée. Son Hyejeong s’engage alors dans une danse ardente sur une musique frénétique et entraînante. Guerrière, amazone sauvage, la danseuse captive le regard, entraîne le spectateur dans une énergie sans mesure sur une musique agrémentée d’une voix masculine grave qui semble la rappeler à l’ordre.

Le costume de la danseuse rappelle un tatouage qui orne la peau, en harmonie avec la dimension animale de la chorégraphie. Comme une toupie, le corps tourne obsessionnellement, balayant la scène où il semble condamné à se mouvoir, tel un être en cage. De son corps et de sa création émerge une extrême puissance, accentuée par des jeux de lumières qui rappellent l’univers des vices nocturnes. On suit la danseuse qui semble possédée dans un solo qui ne dure (malheureusement) que 15 minutes, durant lesquelles on ne peut décrocher le regard de cette guerrière, prise dans une impasse, un habitat naturel qui lui est étranger et inconfortable.

Vu le 2 juin 2015 dans la cadre des Rencontres chorégraphiques de Seine-Saint-Denis, Soirées Singulières féminines au théâtre Le Colombier à Bagnolet. Prochaine date : le 3 juin 2015 à 19h30.

Visuel : Choi Sungbok

Infos pratiques

« Au-delà », le vide en trop plein de DeLaVallet Bidiefono
Didier Fusillier nommé à la tête de la Villette
Milena Landre

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture