Danse
Le Musée de la Danse investit la Tate Modern

Le Musée de la Danse investit la Tate Modern

13 mai 2015 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Londres va danser. Après les rues de Rennes il y a quinze jours, le Musée de la Danse s’empare d’un autre établissement, moins habitué du spectacle vivant, la Tate Modern de Londres.

Boris Charmatz nous le confiait récemment en interview « je crois qu’il y a un énorme désir et besoin de réinvestir l’espace public, pour digérer les nombreuses peurs contemporaines et voir ce que nous avons, tous, à faire ensemble ».

Sortir des cadres habituels, faire vivre la danse ailleurs. Pour le BMW Tate Live, 90 danseurs invités prendront possession de la Tate Modern pour 48 heures et proposeront des performances dans l’ensemble du musée. Les visiteurs deviendront des spectateurs actifs qui pourront participer « à un échauffement, découvrir le travail du chorégraphe, suivre un atelier et même danser dans le Turbine Hall, qui se transformera en boîte de nuit. »

Le projet s’inscrit parfaitement dans l’ADN du Musée de la danse dont Boris Charmatz nous donnait il y a quelques jours ce qui ressemble à une définition : « Le musée de la danse participe à ce moment en essayant d’inventer un nouveau type d’espace public par et pour la danse. L’avancée, si elle existe ( !), consiste à s’emparer de la question institutionnelle avec un point de vue délibérément expérimental ».

Du 15 au 16 mai 2015, de 12h à 22h, des niveaux 0 à 4 le musée dansera. L’occasion de revoir les pièces phares du chorégraphes Boris Charmatz, Levée des conflits ou le magnifique Manger.

Cet événement sera suivi d’une programmation au Sadler’s Wells :  Aatt enen tionon et Manger, deux pièces de Boris Charmatz, et le chef d’œuvre Partita 2 avec Anne Teresa De Keersmaeker et Boris Charmatz.

Le programme des 15 et 16 mai à La Tate Modern

Turbine Hall, Level 0
12h Échauffement pour tous avec Boris Charmatz (1h)
13h30 À bras-le-corps de et avec Dimitri Chamblas et Boris Charmatz (35’)
14h15 Levée des conflits de Boris Charmatz – solos (30’)
14h45 Levée des conflits – version ouverte à tous (50’)
15h45 Levée des conflits (extended, entre exposition chorégraphique et installation, 1h30)
17h15 Adrénaline, un dance floor ouvert à tous avec DJ Oneman (1h)
18h15 Roman Photo de Boris Charmatz, adapté par Olivia Grandville pour un groupe de non danseurs londoniens (30’)
18h45 Adrénaline, un dance floor ouvert à tous avec DJ Nathan G. Wilkins (vendredi) et DJ Jonjo Jury (samedi) (1h30)
20h15 manger (dispersed) de Boris Charmatz (1h)

Exhibition Galleries, Level 2
13h expo zéro (5h)

Collection Galleries, Levels 2, 3 and 4
13h 20 Dancers for the XX Century (5h)

Informations pratiques :

Tate Modern, Bankside, Londres
vendredi 15 et samedi 16 mai 2015 de 12h à 22h, entrée libre

Chaignaud, Bengolea, Forsythe, le post classicisme s’empare du Ballet de Lorraine
« Minimum » Tome 5 : Sandwich de nichons !!!
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture