Danse

Cherkaoui en triptyque à la Villette

18 juin 2010 | PAR Alienor de Foucaud

Jusqu’au 7 Juillet, le Théâtre de la Villette met à l’honneur le chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui autour du triptyque Foi –Myth- Babel. Trois ballets, trois pièces sur les thèmes du religieux et de l’identité à travers l’ethnicité et les langues. Hier soir, le premier volet de ce triptyque, Foi, sondait le pouvoir de la croyance, de la religion et de ses excès.

En quoi croyez-vous ? C’est en posant cette question que Cherkaoui créé un récit collectif où sessions d’improvisations alternent avec travail personnel. La fusion de la danse, du mouvement, de la musique, du chant et du texte fait naître un « opéra médiévo-contemporain ».

En collaborant avec l’Ensemble Capilla Flamenca, le chorégraphe met en scène musiques savantes du XIVème siècle, partitions écrites et chant traditionnel au service de cet opéra. Entre « voix de cristal », expression du chorégraphe pour évoquer les polyphonies raffinées de l’Ars Nova et chants villageois, les interprètes créent des images percutantes et décalées.

Sur scène, dix-huit interprètes issus de cultures et de nationalités différentes racontent une histoire commune. Des corps, plus que des humains, se croisent, se rencontrent, se parlent sans pour autant se comprendre. Délimité par de hauts murs gris, l’espace confine les danseurs dans un huis clos entre ciel et terre. Chacun y explore la vie, la mort, les relations amoureuses, le désastre, le deuil mais aussi l’espoir.

Prisonniers de leurs croyances, ces âmes en quête de salut heurtent le mur comme pour nous rappeler notre propre confrontation aux contradictions de la civilisation contemporaine. Foi manie avec dextérité le télescopage des genres et la superposition d’images triviales ou raffinées, abstraites ou figuratives, mêlant les expériences collectives d’aujourd’hui à celles d’autrefois.

Fantasmes et fantômes, archétypes et évocations picturales de forme antique ou renaissante, bestiaire et ex-votos, rien ne résiste au langage fleuri du chorégraphe. La danse prend les formes d’un spectacle-performance, les danseurs sont tant acteurs qu’interprètes et la parole prime sur le mouvement, car ici, l’artiste est messager, et les mots prennent sens dans et avec la gestuelle du corps.

Sidi Larbi Cherkaoui, Foi, jusqu’au Samedi 19 Juin, Myth, du Jeudi 24 au Samedi 26 Juin, Babel, du Jeudi 1er au Mercredi 7 Juillet.

Théâtre de la Villette, 20h30, Grande Halle de la Villette, Metro Porte de Pantin (Ligne 5)

www.theatre-paris-villette.com

Infos pratiques

La France ou comment perdre lamentablement contre le Mexique
Année bisseXtile de Michael Rowe
Alienor de Foucaud

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *