Danse
Au Théâtre de Chaillot, les chorégraphes vous apprennent à danser

Au Théâtre de Chaillot, les chorégraphes vous apprennent à danser

10 mai 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Chaillot vous invite à partager un rêve, après un spectacle, restez au théâtre pour danser dans le Grand Foyer, guidés par les chorégraphes ou leurs interprètes. Une manière ludique et agréable de comprendre les processus chorégraphiques.

Le 21 mai à 21h45, la compagnie Montalvo-Hervieu, dans le cadre de leur direction du théâtre de Chaillot, proposeront un Bal Gershwin en résonance avec leur travail sur l’œuvre  du compositeur.  Ayant mis tout d’abord en scène Porgy and Bess, l’opéra phare de George Gershwin, puis plongeant dans la foulée au plus profond de l’univers du compositeur avec une fantaisie chorégraphique très applaudie, Good Morning, Mr. Gershwin, José Montalvo et Dominique Hervieu ont bouclé la boucle en 2010 avec  Lalala Gershwin , un spectacle jeune public  créé au Théâtre National de Chaillot du 29 septembre au 14 octobre 2010 actuellement en tournée en France et à l’étranger.

Le 28 mai à 22h, avec un Bal Sévillan en compagnie de Veronica Vallecillo , l’ambiance sera forcement décalée. La chorégraphe au style rageur. En plus de ses nombreuses collaborations au théâtre, au cinéma et pour des opéras en tant que coach, chorégraphe scénographe et danseuse, Veronica est aussi interprète dans “ On danfe ” et “ La bossa Fataka ” de la Cie Montalvo-Hervieu. Chorégraphe « poly-vivante », elle compose ses bandes sonores, élabore la scénographie et mets en scène ses pièces. En 2006 Veronica présente ALB’ATROZ du goudron sur nos ailes de géant (9 interprètes) suivi de ALB’ATROZ II le temps de la chute (trio). … Elle met en place des projets de sensibilisation originaux tels que, La construction d’une image vivante (Happening pédagogique) et
-Etre le héros de sa vie (atelier de performance populaire).  Ce Bal sevillan s’annonce forcement atypique.

Cette serie de bal est associé à une exposition  » Scènes de bal, bals en scène » . Très répandu dans le monde occidental depuis le Moyen Âge, le bal est une pratique récréative qui commence à se codifier à la Renaissance. D’abord divertissement privé, à la cour comme à la ville, le bal devient public à Paris, en 1715. Depuis, il n’a cessé de vivre et d’évoluer, du bal du 14 juillet au bal musette, en passant par le bal des Debs et les bals clandestins. Temps de la fête, de la mise en scène des corps, de la rencontre… Entre ordre et désordre, chaque bal a ses codes et ses rites selon les lieux et les époques. Transgressif, il fascine. Son histoire révèle les nombreux glissements et emprunts entre danses de société et danses de scène.
Cette exposition évoque les multiples mises en scène de bals, dans des œuvres chorégraphiques mais aussi cinématographiques, avec de nombreux extraits de films du monde entier, du muet au parlant, du noir et blanc à la couleur. Une nouvelle occasion de mettre en lumière les liens entre œuvres, mentalités et cultures, de questionner la frontière communément admise entre art et pratique sociale et de révéler l’inouïe diversité d’un patrimoine du corps en mouvement !

 

Infos pratiques

Live report : Alela Diane and Wild Divine (09/05/10)
Dans la famille nomination, voici Olivier Kaeppelin, nouveau directeur de la Fondation Maeght
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture