World
Worldstock continue son tour du monde musical

Worldstock continue son tour du monde musical

29 novembre 2013 | PAR Melissa Chemam

Le festival de musique Worldstock s’est ouvert le 19 novembre aux Bouffes du Nord avec le musicien de jazz sud-africain Hugh Masekela accompagné de Larry Willis. Doté d’une programmation riche et surprenante, il nous a fait passer depuis par les États-Unis, le Brésil, le Portugal, l’Algérie, le Mali ou encore l’Inde, avec le duo folk de Birds on a wire composé de la chanteuse Rosemary Standley (du groupe Moriarty) et de la violoncelliste Dom La Nena, le virtuose du chaâbi Kamel El Harrachi, le Malien légendaire Vieux Farka Touré, ou encore, hier soir, Christophe Chassol et son projet « Indiamore ». Compte-rendu d’un véritable voyage sonore.

[rating=4]

Après une affiche très nord-américaine, européenne, latino et nord-africaine sa première semaine, le Festival Worldstock a déménagé encore plus au sud vers les sons cubains, maliens et indiens.
Mardi dernier, le Malien Vieux Farka Touré, fils et héritier artistique du légendaire Ali Farka Touré, a réussi la prouesse de mettre toute la salle debout pour improviser quelques mouvements et finir la soirée en transformant la scène en véritable piste de danse. Sa formation basée sur deux guitares, une basse et une batterie est démultipliée par des chants quasi mythiques et de nombreux instruments traditionnels, percussions et cordes. La poésie de ce son venu de Bamako a rapidement enchanté un public qui a vibré à l’unisson de la première à la dernière minute. Mention spéciale aussi pour la superbe première partie : le groupe Under Madiba Skies, composé de quatre musiciens bourguignons et de quatre Sud-africains. Ils ont présenté une formation fascinante, entre rap / hip-hop de Johannesburg et électro à la française.

Autre temps fort de la semaine, le voyage en Inde du Nord proposé par le surdoué Christophe Chassol. Accompagné sur scène du batteur texan installé à New York, mais inspiré aussi par Berlin et Paris, Jamire Williams Chassol enfourche ses trois claviers pour décliner un spectacle de quatre parties. Mais il joue surtout en duo avec une merveilleuse vidéo, tournée entre Varanasi, Bénarès et Calcutta. Le musicien y a glané des sons, des images, des voix, des chants et des mouvements, des foules, des talents et des inspirations d’où sont nées ses compositions jouées aux Bouffes du Nord. Il joue ainsi virtuellement sur les bords du Gange avec une virtuose du sitar, un joueur de tabla ; puis entre deux rickshaws, sur une barque, avec les enfants de l’École Montessori de Calcutta entonnant un « Our Father », Notre Père improbable ; enfin, au milieu d’une école de danse, entouré de sublimes jeunes danseuses indiennes qui crèvent l’écran… La joueuse de sitar revient enfin pour nous apprendre :« Music is god, my love… Music is god, my love… Music is love, my love…» Une expérience hors du temps ! Véritable voyage sonore…

Pour ses deux derniers soirs, le Festival présente le joueur d’oud tunisien Dhafer Youssef et le groupe électro pop de Buenos Aires La Yegos. Courez-y !

Worldstock se poursuit jusqu’au 30 novembre prochain. Plus d’infos :

Encore deux dates :
29 novembre 2013 à 20h30 : Dhafer Youssef
30 novembre 2013 à 19h30 : La Yegros

Philippe Quesne prend la direction du Théâtre des Amandiers
Retour sur une tempête dans le monde de la culture et de la danse !
Melissa Chemam

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *