Musique
Une playlist, une playlist, une playlist !

Une playlist, une playlist, une playlist !

07 décembre 2020 | PAR Antoine Couder

Cette semaine Moto, Oumou Sangaré, Logic 1000, Winston C.W et Mansfield TYA. 

Pharaon –Moto

Mais regardez comme je suis bête et sentimental, gauche mais ultimement rock’n roll ; sans fioritures sans me donner des airs follement brut de décoffrage -on dit grunge pourquoi pas- Pharaon remet une pièce dans le juke-box dans le système couplet/refrain ici plus malin qu’il n’en a l’air. Au final, une chanson drôlement jubilatoire qui revisite Billy Ze Kid en mode Idles.

Kamelemba- Oumou Sangaré

C’est le grand prix Sacem 2020, décerné ce lundi, dans la catégorie « Musique du monde ». Sangaré roule sa bosse depuis bien longtemps, première scène à l’âge de 5 ans, pour faire briller la culture Wassoulou et profiter de sa notoriété pour remettre quelques idées en place sur la condition et la promotion féminines. Dernier album complètement acoustique.

Auf widersehen- Mansfield TYA

Mais l’événement de la semaine est ailleurs, dans l’annonce du grand retour de Rebeka Warrior et Carla Pallone. Très sophistiqué toujours et pourtant hyper-simple, Adèle Haenel tournant midinette, chaînes aux pieds et châtiment cruel venu d’en haut, de très haut. La performance tient dans cette résolution pop à la française, incrustée dans un scope savamment étudié : dance-floor et parfum des années télé 1980, esthétique sado-maso parfaitement emboitée dans le style gothique et fantasy qui pousse le monde de séries vers quelques indécences narratives. Pourvu qu’elles soient douces.

I won’t forget- Logic 1000

Guilty pleasure : on en revient à la machine à plaisir ou plus exactement, juste avant avec cet hommage house music sans autre ambition que de produire un effet tranchant, vibratoire sur les corps qui dansent, s’ils dansent encore, s’ils parviennent à danser. We won’t forget.

Good guess- Winstson CW

Au départ (mais alors il y a bien longtemps), le gros des villes des États-Unis bourdonnait de ces mélodies à l’ancienne, à la fois poignante et digne, préservant un peu de « old style’s life » derrière des chansons tristes. C’est tout cela qui se fraie un chemin dans la voix de Cook Winston et c’est bon d’en profiter.

VIDÉO : INTERVIEW confinée avec MARINA KAYE.
« Sengo » tome 4, la guerre hors des tranchées
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », sélectionné pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique et de la danse . Il prépare actuellement une biographie de Jacques Higelin (et de Castor Astral, 2021)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture