Musique

Théâtre de Gennevilliers : l’art comme performance pour la saison 2011-2012

Théâtre de Gennevilliers : l’art comme performance pour la saison 2011-2012

30 avril 2011 | PAR Christophe Candoni

Pascal Rambert commence la valse des présentations de la prochaine saison théâtrale en dévoilant son programme pour le Centre Dramatique de Gennevilliers, le T2G. Intitulée « L’art comme expérience », la brochure met les pleins feux sur la création contemporaine française dans ses disciplines les plus diverses (théâtre, danse, musique, performance, opéra) avec six créations sur huit productions proposées sur l’année grâce à des partenariat avec le Festival d’Avignon, celui d’Aix-en-Provence et le Festival d’automne de Paris. Directeur depuis 2007 de l’établissement, Pascal Rambert poursuit son oeuvre d’auteur et de metteur en scène, il présentera son dernier texte en ouverture de saison. Joël Pommerat sera entre autres une des principales têtes d’affiche de ce laboratoire des écritures textuelles et scéniques d’aujourd’hui.

La saison s’ouvrira à la fin du mois de septembre 2011 avec la dernière pièce de Pascal Rambert « Clôture de l’amour ». Audrey Bonnet et Stanislas Nordey reprendront la pièce qui sera créée au Festival d’Avignon cet été. Ils interprèteront ce texte monologué sur la séparation d’un couple.

Avec le Festival d’automne, trois pièces verront le jour : une nouvelle production de Joris Lacoste intitulée « Le vrai spectacle » qui promet « un voyage intérieur » sous la forme d’une « véritable scéance d’hypnose collective ». Les spectateurs curieux d’expériences scéniques originales se précipiteront dans la foulée pour découvrir l’énigmatique « Castor et Pollux », un spectacle de danse monté par Cecilia Bengolea & François Chaignaud. Ces deux artistes proposeront un rapport au public jamais vu puisque c’est allongés sur le plateau qu’ils suivront les mouvement chorégraphiés des danseurs interprétant les jumeaux mythiques surélevés en apesanteur. Enfin, après plusieurs spectacles remarqués à l’Odéon et dans toute la France, François Tanguy et sa compagnie originaire du Mans « le théâtre du radeau » reviennent à Gennevilliers pour présenter « Onzième ».

De nombreux artistes et collectifs dont font partie Hubert Colas pour un texte inédit (« Tout est bruit pour qui a peur »), Myriam Gourfink (« Une lente mastication), les Chiens de Navarre  ou encore l’IRMAR sont reçus à résidence pour répéter et jouer sur plusieurs dates leur propre création élaboré à partir de recherches formelles, d’expérimentations et d’improvisations. La saison se clôturera sur le Festival tjcc qui, pendant trois jours, choisit de mettre un coup de projecteurs sur les très jeunes créateurs contemporains de la scène française et internationale. Depuis 2008, la programmation de ce temps fort récurent est établie dans un esprit libre et éclectique par le producteur et journaliste Laurent Goumarre.

On vous en parlait, la prochaine production du metteur en scène Joël Pommerat sera sans doute un des évènements estivales du Festival lyrique d’Aix en Provence. « Thanks to my eyes » sera repris en mars 2012 à Gennevilliers, c’est le premier opéra du célèbre metteur en scène à partir d’un livret qu’il a lui-même écrit et mis en musique par le compositeur italien Oscar Bianchi.

Le T2G développe une relation de proximité avec son public par le biais de rencontres (des répétitions ouvertes), d’échanges et d’ateliers, dans une volonté de concerner les gens et leur rendre toujours plus accessible la culture vivante contemporaine sous toutes ses formes, des arts plastiques à la littérature, de la photographie à la philosophie avec la perspective nécessaire de créer des spectacles mais aussi du débat et des idées.

La ballade de l’impossible : il s’en est fallu de peu…
Fabien Duclerc folk à la française
Christophe Candoni
Christophe est né le 10 mai 1986. Lors de ses études de lettres modernes pendant cinq ans à l’Université d’Amiens, il a validé deux mémoires sur le théâtre de Bernard-Marie Koltès et de Paul Claudel. Actuellement, Christophe Candoni s'apprête à présenter un nouveau master dans les études théâtrales à la Sorbonne Nouvelle (Paris III). Spectateur enthousiaste, curieux et critique, il s’intéresse particulièrement à la mise en scène contemporaine européenne (Warlikowski, Ostermeier…), au théâtre classique et contemporain, au jeu de l’acteur. Il a fait de la musique (pratique le violon) et du théâtre amateur. Ses goûts le portent vers la littérature, l’opéra, et l’Italie.

2 thoughts on “Théâtre de Gennevilliers : l’art comme performance pour la saison 2011-2012”

Commentaire(s)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *