Musique
The Brainfestival : 4 jours de concerts pour aider la recherche sur les maladies neuro-dégénératives

The Brainfestival : 4 jours de concerts pour aider la recherche sur les maladies neuro-dégénératives

12 septembre 2012 | PAR Celeste Bronzetti

Le jeudi 20 septembre le Studio de l’Ermitage de Paris accueille la première soirée de The brainfestival : à sa deuxième édition, ce cycle de concerts et spectacles a pour but la récolte de fonds à léguer à la recherche sur les maladies neuro-dégénératives. Une occasion pour s’informer, s’amuser et contribuer à l’avancement de la recherche sur le cerveau humain.

Pour les quatre concerts d’ouverture l’association Neuroligue a choisi 3 scènes parmi les plus réputées de la capitale. Au Studio de l’Ermitage le duo français pétillant et poétique composé par André Minvielle et Lionel Suarez, ouvrira les danses : une soirée sous le signe de la tradition musicale française. La Maroquinerie accueillera le festival pendant le week-end, dans les soirées du 21 et du 22 septembre : des concerts et des performances seront suivis d’un DJ-set de minuit à l’aube. Parmi d’autres « The beautiful freak » c’est le collectif de musiciens de tous horizons qui s’exhibera en mode rock, chansons, jazz, électro. Le dimanche un brunch et une rencontre avec les chercheurs sont prévus, avant de lancer la troisième journée de musique et performances : rendez-vous au Bataclan de 14h00 à 20h00.
Du 24 septembre au 2 novembre des concerts « Brain Festival » auront lieu dans toute la France.
Enfin, tous les artistes parrains se retrouveront le samedi 3 novembre au Studio de l’Ermitage pour la grande fête-Concert de clôture du Festival.
Les artistes reverseront le montant du cachet d’un concert à la Fédération pour la Recherche sur le cerveau (FRC) et à l’Institut du cerveau et de la Moelle épinière (ICM), 2 organismes qui dirigent des projets de recherches sur les maladies neuro-dégénératives (de la maladie d’Alzheimer à la sclérose en plaques et la maladie de Parkinson).

Grâce à l’action caritative de Neuroligue, à l’action de ces artistes, mais aussi grâce à notre participation, la recherche sur ces maladies, infiniment trop méconnues, pourra évoluer. Un résultat qui nous concerne tous.

Mort du réalisateur syrien Tamer al-Awam
A la recherche du Design au salon Maison et Objet : Rien de nouveau sous le soleil
Celeste Bronzetti

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *