Musique

Sunside : Concert de Thomas Enhco live report 15/03/11

Sunside : Concert de Thomas Enhco live report 15/03/11

22 mars 2011 | PAR Neil Saidi

Mardi 15 mars, Thomas Enhco et son trio ont enchanté le public du Sunside. A la batterie son ami d’enfance, le jeune et brillant Nicolas Charlier, et à la contrebasse le talentueux Chris Jennings.

 

Le trio commence par une composition de Thomas intitulée « La fenêtre et la pluie » , la musique est très expressive, suggestive, on est touché dès les premières notes. Après cette belle entrée en matière, le trio nous joue une autre composition, « In out-law », en l’honneur de tous les hors la loi de la planète. Puis sans s’arrêter, les trois musiciens enchaînent sur le morceau suivant. Pendant l’introduction de Thomas on croit reconnaître l’harmonie du standard « All The Things You Are », mais on n’en est pas encore sûr, quelques secondes plus tard ces deux complices le rejoignent et nous confirment que nos intuitions étaient bonnes. Le trio nous a ensuite interprété une ballade, dédiée aux victimes du  séisme qui a bouleversé le Japon la semaine dernière. Un moment très solennel et intense pendant lequel chacun a pu se laisser aller à la méditation, bercé par le son des trois instruments. La suite de la soirée fut pleine de surprises et d’énergie ! Un des morceaux que l’on retiendra est le morceau « Riyaz », une composition originale du contrebassiste Chris Jennings, inspirée du folklore iranien. Chris Jennings nous a montré à quel point la contrebasse pouvait être un instrument lyrique, les phrases mélodiques de son introduction nous évoquaient le chant des religieux psalmodiant les versets du Coran. Nicolas Charlier a donné tout son cœur sur ce morceau, on aurait cru assister à combat de boxe entre le batteur et son instrument. Les yeux fermés, les sourcils froncés, il ne cessait de bouger, d’avant en arrière, puis de gauche à droite sans jamais s’arrêter de porter des coups à son adversaire. Un engagement et une énergie à l’image de tout le concert. Après avoir écouté des artistes comme ceux-là, on peut être certain que la scène jazz française a un bel avenir devant elle !

 

 

Printemps arabe au théâtre de l’odéon
La culture en lutte pour le Japon
Neil Saidi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *