Musique
Ralph Beaubrun : « J’espère défendre mes titres sur scène » (Interview)

Ralph Beaubrun : « J’espère défendre mes titres sur scène » (Interview)

20 décembre 2021 | PAR Kevin Sonsa-Kini

Après son premier EP Nuances sorti le 7 mai dernier, Ralph Beaubrun est de retour avec son second projet de 5 titres intitulé Vox. Un EP plus intime et plus instinctif où on retrouve l’aspect solaire de ce jeune artiste, également chorégraphe et professeur de danse. 

Dans cette interview à Toute la culture, Ralph Beaubrun nous parle de son EP, son bilan de l’année 2021 et de ses envies pressantes de scène. 

Toute la culture : Vous revenez avec un deuxième EP intitulé Vox. Pourquoi ce titre ? 

Ralph Beaubrun : J’ai voulu montrer une autre image de moi aux gens. Mon premier EP était très dansant. Là, j’ai voulu calmer un peu le jeu en montrant mes capacités vocales. J’ai conscience de ne pas avoir la voix de Beyoncé et encore moins de Christina Aguilera. Mais je voulais quand-même que les gens puissent plus m’entendre chanter, d’où la version acoustique de Bora Bora. 

C’est aussi un EP où vous chantez plus en anglais… 

C’est vrai, parce que l’anglais fait partie de ma vie. Je dois ça à mes origines haïtiennes. J’ai aussi beaucoup d’influences américaines en terme de RnB, Soul etc… On retrouvera beaucoup d’anglais dans mes prochains projets. 

Avez-vous gardé la même équipe que sur le premier EP ? 

Dans l’ensemble oui, à part une personne qui est l’un de mes meilleurs amis : Guillaume Frédéric Kouamé. C’est lui qui a écrit les paroles de la chanson It Feels RightOn a avait préparé cette chanson l’année dernière pendant le confinement. Comme j’ai considéré que ça n’avait pas sa place dans Nuances, j’ai intégré ce titre dans mon deuxième EP. Mais sinon, je me suis entouré des mêmes comme Therry Marie-Louise, Tal Benyezri (alias Taloula) avec qui j’ai travaillé sur Bora Bora et Tourner le dos. Sans oublier mon frère Emmanuel Beaubrun. Pour les clips, je vais réaliser la plupart avec Ugo Ciulla, un réalisateur belge. On a décidé de travailler ensemble, on est sur la même longueur d’ondes. Il a compris où je voulais aller. C’est avec lui que j’ai réalisé le clip de Bora Bora. Ça m’enlève un poids de travailler avec lui. 

Quels ont été les retours sur ce deuxième projet ? 

Je n’imaginais pas à quel point les gens aimeraient la version acoustique de It Feels Right / Bora Bora. Les retours sont vraiment bien. Ça varie pas mal aussi. Beaucoup de gens préfèrent Tourner le dosd’autres aiment Bora Bora… Bref, mon EP plaît à tout le monde. Je réfléchis déjà à la suite même si pour moi, la priorité reste quand même le live. J’ai envie de défendre mes titres sur scène. 

Est-ce que les retours que vous avez reçus sur le premier EP Nuances vous ont donné envie de faire beaucoup mieux ? 

Oui c’est sûr. Je ne m’attendais pas à des retours aussi positifs pour le premier EP. Avec ces deux projets, les gens ont même fait un top 5 des chansons qu’ils aimaient le plus. Et c’est vrai que ça fait plaisir, ça donne de la force pour continuer. 

« 2021 a été une année de prise de risque pour moi. » (Ralph Beaubrun)

Estimez vous que 2021 aura été l’année de la révélation pour vous ? 

(rires). Je ne sais pas si je dirais que ce fut mon année, mais c’était une année d’épanouissement pour moi, artistiquement parlant. Mais attendons 2022 et voyons comment ça va se passer. C’est vrai que 2021 a été une année de prise de risque pour moi. J’ai quand-même sorti deux EP en moins d’un an ! 

Quels sont vos souhaits pour 2022 ? 

J’espère faire une tournée. Je pense avoir suffisamment de matière pour me lancer dans le live. N’ayant pas de tourneur, je me dois de faire mes propres démarches. Il me suffit d’envoyer mon dossier de presse à des salles de spectacle et voir si je peux donner un concert. Ce qui serait pas mal. J’espère que Toute la Culture sera présent le jour de mon concert (rires). 

Photos : Agence Rise Up. 

Ralph Beaubrun, Vox, (5 titres)=1. Tourner le dos, 2. It Feels Right, 3. I (You) Did Nothing, 4. Bora Bora, 5. It Feels Right / Bora Bora (version acoustique).

Les pièges noirs de l’envie, 5 films restaurés du Mexicain Roberto Gavaldón
« Jouer ! » Esprit joueur de Valérie Lesort et Christian Hecq
Avatar photo
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration