Pop / Rock

[Live report] Leonard Cohen à Bercy

[Live report] Leonard Cohen à Bercy

20 juin 2013 | PAR Francois Colombi

CohenLe célèbre chanteur canadien était mardi soir, en concert à Paris-Bercy. Toute La Culture a eu la chance de s’y rendre.

Il faudrait commencer par ce que l’on sait à propos des concerts de Leonard Cohen. En premier lieu, le chanteur ne souhaitait pas revenir à la scène. Persuadé d’avoir été oublié, d’être « has been », Cohen s’était gardé un petit pécule de côté pour sa modeste retraite (5 millions de dollars). Malheureusement, son ancienne manager a décidé de partir avec la caisse.

C’est donc sous la contrainte que Leonard Cohen s’est remis en selle et a annoncé son retour en 2006. Mais quel retour ! Lui-même confia en interview que c’était peut-être l’une des meilleures choses qu’il lui était arrivé. Un mal pour un bien finalement…

Précisons aussi que, non comme son comparse américain Bob Dylan (qui lui aussi tourne toujours en concert), les shows de Cohen sont toujours généreux (3 heures ou plus) et très appréciés du public.

C’est donc avec enthousiasme que l’on se rend à Bercy malgré le prix exorbitant des places.

Surprise dès le début du concert, c’est au pas de course et malgré ses 78 printemps que Leonard arrive sur scène. Arborant son habituel feutre noir, Cohen entame un discours en français dans lequel il confie « vouloir tout donner ce soir » et débute une première partie parsemée de ses plus grands succès (« Who By Fire », « Everybody Knows », « Ain’t no Cure For Love »…)

Toujours très bien entouré, c’est le guitariste et joueur de mandoline espagnol Javier Màs qui impressionne le plus. Il vole même la vedette à Cohen pendant un long morceau où, seul en scène, il improvise sur son instrument.

Cohen chante souvent à genoux et ponctue chaque transition par une note d’humour.

Il reprend avec justesse une chanson du poète québécois Georges Dor « La Manic ».

Dans la deuxième partie du concert Cohen excelle (« The Partisan » ; « I’m Your Man », « Famous Blue Raincoat ») et se surpasse encore plus dans son rappel  final de plus de 30 minutes. « So Long Marianne » sonnera le glas du concert (logique) et Cohen, après trois heures de concert, quitte la scène en dansant.

Le spectacle de Leonard Cohen était bien plus qu’un concert, c’était une démonstration de ce qu’est réellement de continuer sa carrière avec classe et surtout  de vieillir avec élégance.

Gagnez 3×2 places pour la soirée « BLACKRAINBOW SOUNDSYSTEM III #fashionweekcelebration », le 28 juin à la Favela Chic
Jour de fête, le premier long métrage de Jacques Tati retrouve son origine (en salles le 24 juillet)
Francois Colombi

2 thoughts on “[Live report] Leonard Cohen à Bercy”

Commentaire(s)

  • Alain

    Le guitariste qui accompagne L Cohen (y compris à Bercy mardi dernier) c’est Javier MAS non ?

    juin 22, 2013 at 19 h 45 min
  • ménard

    le guitariste et joueur de mondoline est javier mas

    juin 27, 2013 at 11 h 27 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *