Musique

Peter Brook, une vie pour le Théâtre, un départ sur du Mozart

Peter Brook, une vie pour le Théâtre, un départ sur du Mozart

17 novembre 2010 | PAR Bérénice Clerc

L’espace vide des Bouffes du Nord, s’emplit de musique pour sonner l’heure de la retraite de Peter Brook.

Depuis le 9 novembre et jusqu’au 31 décembre, le Festival d’Automne à Paris nous offre Une flûte enchantée de Mozart, dernière mise en scène de Peter Brook aux Bouffes du Nord, comme directeur, avant de céder la place à Olivier Mantéi et Olivier Poubelle.

La carrière de Peter Brook ne peut être résumée en un article. Fils de juifs russes ayant fui la révolution, il nait à Londres en 1925, il passe par le pensionnat, étudie les langues étrangères à Oxford  dont il est l’un des plus jeunes diplômés. Au même moment il écrit des scripts pour la télévision et réalise dans ce cadre l’adaptation cinématographique d’Un voyage sentimental de Laurence Sterne, qui fit scandale. Il renonce au cinéma sur la pression de son père.

Sa carrière théâtrale débutera en 1944 par une adaptation du Docteur Faustus de Christopher Marlowe et ne cessera de s’enrichir d’Opéras en Théâtre Classique, de Shakespeare à Jean Paul Sartre, de Genet à Peter Weiss il enchante toujours les Planches du Théâtre. A la Carrière Boulbon en Avignon résonne encore les sons et les danses du Mahâbhârata porté par les voix de Maurice Bénichou, Sotigui Kouyaté et bien d’autres.

Comme à son habitude pour « Une flûte enchantée » Peter Brook, nous offre un espace vide, épuré, simple. Un retour aux sources centré sur le jeu des comédiens, les mouvements réels et intuitifs du corps et proche des spectateurs, inclus dans la création globale, comme le prône Anthonin Arthaud dans son théâtre de la cruauté.

La transcription musicale est confiée à Frank Krawczyk, habitué au cross-over avec le théâtre, la danse et même avec les arts plastiques pour la sublime installation de Christian Boltanski et Jean Kalman en 2008 au Point éphémère à Paris.

Seul, au piano, dans un coin, Franck Krawczyk ne réduit pas la partition de l’orchestre, il ose l’enrichir d’autres morceaux de Mozart, comme a pu le faire Laurence Equilbey dans Les amours de Bastien et Bastienne du même Mozart.

Le piano tel un chef d’Orchestre guide et équilibre l’Opéra pour garder en permanence une légèreté loin des poncifs parfois surannés, historisants et vieillissants de l’Opéra.

Trois mois de répétitions pour une Flûte enchantée d’à peine deux heures, le dernier mois Peter Brook pouvait à peine marcher pour des raisons de santé.

La scénographie de bambous et de coussins, est comme souvent chez Brook gage d’un imaginaire propre à chacun et portée par des lumières habitées

Les jeunes artistes sont à l’honneur, le texte, vif et intelligent ne donne pas la sensation d’avoir été coupé, l’esprit de l’Afrique est présent.

Les rires fusent entrecoupés de poésie et les chants sans emphase rebondissent le long des murs rouges et ronds de ce théâtre à l’italienne chaud emplit d’âmes offertes à l’Art.

A 85 ans, Peter Brook se retire du Théâtre avec une élégance Mozartzienne et laisse un espace plein du vide qu’il nous laisse.

Souhaitons-lui de couler des jours heureux et souhaitons aux Bouffes du Nord de continuer à accueillir des faiseurs de théâtre, de musique…De rêves !

Une Flûte enchantée
Librement adaptée par Peter Brook, Franck Krawczyk et Marie-Hélène Estienne d’après la partition de Wolfgang Amadeus Mozart

Mise en scène, Peter Brook
Lumière, Philippe Vialatte
Piano en alternance, Franck Krawczyk, Matan Porat
Avec Dima Bawab, Malia Bendi-Merad, Leila Benhamza, Luc Bertin-Hugault, Patrick Bolleire, Jean-Christophe Born, Raphaël Brémard, Thomas Dolié, Antonio Figueroa, Virgile Frannais, Betsabée Haas, Matthew Morris, Agnieszka Slawinska, Adrian Strooper, Lei Xu, Jeanne Zaepffel

Comédiens, William Nadylam, Abdou Ouologuem

Jusqu’au au 31 décembre, mardi au vendredi 21h, samedi 15h30 et 21h, relâche dimanche, lundi et samedi 25 décembre 15h30 du 9 au 12 novembre pour les groupes de plus de 10 personnes  du 13 novembre au 31 décembre 20€ à 35€ (selon catégories)


Théâtre des Bouffes du Nord Adresse : 37bis, boulevard de la Chapelle 75010 Paris Métro : La Chapelle Réservation : 01 46 07 34 50 du lundi au samedi entre 11h et 18h

www.bouffesdunord.com

Le Bonheur des dames fête les 2 ans des sacs Mysuelly, le 18 novembre
Affaire Basquiat, le MAM innocenté
Bérénice Clerc
Comédienne, cantatrice et auteure des « Recettes Beauté » (YB ÉDITIONS), spécialisée en art contemporain, chanson française et musique classique.

One thought on “Peter Brook, une vie pour le Théâtre, un départ sur du Mozart”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *