Musique

Lollapalooza : premier jour de festivités à l’Hippodrome de Longchamp

Lollapalooza : premier jour de festivités à l’Hippodrome de Longchamp

22 juillet 2018 | PAR Donia Ismail

Fort de sa première édition, l’un des mastodontes des festivals outre-Atlantique débarque pour une deuxième édition à l’Hippodrome de Longchamp. Au programme de ce premier jour, line-up de folie et gastronomie française, le tout sous un ciel bien plus que clément.

TouteLaCulture y était pour sa toute première édition. Normal que nous soyons de retour, alors que la ferveur Lollapalooza frappe à nouveau Paris. Avec une line-up qui pourrait faire pâlir les autres festivals concurrents et une expérience hors du commun, la petite soeur du monstre américain Lollapalooza Chicago, Lollapalooza Paris, a ouvert ses portes ce samedi 21 juillet à l’Hippodrome de Longchamp. Grand changement par rapport à l’année dernière: le soleil est au rendez-vous!
Un air de fête s’est répandu sur l’ensemble du site, sans doute renforcé par l’événement marquant du week-end précédent: la victoire des Bleus en Coupe du Monde en Russie. Après tout, c’est la première grosse fête parisienne depuis que notre nation a soulevé la coupe que tous enviaient. Au cas où cette bonne nouvelle nous aurait échappé — même si franchement, comment peut-on! — les artistes n’en avaient cessé de nous le rappeler. Certains avec fierté, comme Dadju qui lance un petit « On est Champions », repris avec ferveur par la foule en délire et d’autres amèrement — petit clin d’oeil à Bastille, qui détourne leur fameux « It’s coming home » en ironisant sur le fait qu’en 2022, la victoire serait britannique.

Délicieusement bons

Assez parlé de foot. L’expérience qu’est Lollapalooza, car avec un tel éventail de propositions, le seul mot qui pourrait convenir pour le définir est bien celui d’expérience tant il est total, varié et excitant, transcende l’ouïe. Certes les concerts éclectiques dans les genres nous prennent la majorité de notre temps, mais d’autres activités peuvent les supplanter.
Concernant le goût, exit les stands de kebabs que l’on retrouve à chaque festival, et voici LollaChef, un espace où cuisine gastronomique rencontre street food. On y trouve les Bols de Jean (Imbert), les Éclairs de Génies de Christophe Adam, les fricadelles italiennes de Denny Imbroisi, la bistronomie de Anthony Clémot, l’amour de la volaille de Antoine Westermann, le Pan Bagnat revisité de Yoni Saada, sans oublier les douceurs sucrées de Yann Couvreur.

LollaChefs – #LollaParis #lollapalooza ???? : @afterdepth

Une publication partagée par Lollapalooza Paris (@lollapaloozafr) le

Eclectiquement plaisant

Avec autant de performances aussi différentes qu’excitantes, notre choix fut cornélien. Voici quatre d’entre elles qui ont attiré notre attention.

L’infatigable Zara Larsson

3o2a0034
Aux abords de la Main Stage 2, le public s’amasse à une vitesse folle pour assister au concert d’une pop star de 20 ans, Zara Larsson. La jeune suédoise apparaît dans un ensemble blanc et noir, le sourire aux lèvres, prête à retourner l’ensemble de l’audience. Énergiques et follement groovant, elle enchaîne singles entêtants, tubes de son premier album, et total exclu. Ainsi le public danse au rythme de Lush Life, s’enlace sur Uncover, s’unissent en coeur avec Symphony, on se remémore les souvenirs footballistiques avec l’hymne de l’Euro 2016, This One’s for You. Une belle odeur d’été se dégage de la scène. Un grand absent pour notre grand désarroi, le festif Sundown… Malgré tout, la chanteuse prodige séduit Lollapalooza à coups de falsetto, vibes et de puissances vocales. Chapeau l’artiste.

Bastille, good morning England
Voici un autre groupe prodige qui a enflammé Lollapalooza. Les voir sur la line-up était une surprise, une très bonne surprise! Fort de leur succès avec l’électrisant Pompeii — que l’on attendait tous et dont le live surpasse clairement nos attentes! —, ils reviennent à Paris, un projet dans leur poche dont ils laisseront échapper une chanson, Quarter Past Midnight. L’ambiance dans la foule est nettement différente de la première. On y entend beaucoup plus d’accents britanniques. De Liverpool, Manchester, Edinburgh et même du Sud de Londres, tous, un verre à la main, attendent impatiemment l’une des révélations musicales d’outre-Manche. On se défoule sur la synth pop enivrante du quintet british. Doux moment.

Dadju, douceur d’été

Dadju – Alternative Stage – #LollaParis #lollapalooza ???? : @afterdepth

Une publication partagée par Lollapalooza Paris (@lollapaloozafr) le

Troisième scène, troisième ambiance. C’est pour ça qu’on aime Lollapalooza. Chaque scène, chaque heure nous réserve un univers différent du tout au tout. Effet sonore de verre cassé, DJ derrière ses platines, tout l’oppose aux autres artistes. De même pour le genre de musique. Balades amoureuses infusées afrotrap qui s’acoquineraient avec un R&B francisé, voilà la recette parfaite concoctée par Dadju. On y parle de ruptures, de tromperies, et le public suit, scande les paroles d’une force inouïe. Le chanteur fait le show, communique avec un public en folie.

Travis Scott, rap and boujee

0t8a0066
On ne pouvait pas manquer l’une des têtes d’affiches de cette deuxième édition de Lolla. Surtout que ses concerts sont inscrits dans les annales comme étant complètement dingues, étourdissants, et totalement saisissants. Promesse tenue. Les premières notes retentissent, les retardataires accourent vers la scène. Face à eux, un écran géant qui sert de toile blanche à l’artiste, devant lequel une pyramide renversée abrite le DJ du rappeur américain. Un vrai show à l’américaine. Travis Scott est tout bonnement infatigable. Il enchaîne les sons, sans pause. Tout passe à une allure folle. Le public est étourdi, enivré par les beats énervés du jeune prodige.

visuels: affiche et logo du festival
©RobertGil

La playlist de l’été — épisode final
Avignon Off : « Le tour du monde en 60 minutes », rien ne vaut le pouvoir de l’imagination
Donia Ismail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *