Musique

Live report : soirée 7/7 punk/indus/metal au Klub (20/01)

21 janvier 2011 | PAR La Rédaction

7 groupes, 7 Euros : le principe de la soirée proposée par le Klub (fameux club goth/indus de Châtelet) est simple, attractif et plutost intéressant. Et si tous les groupes à l’affiche ne sont pas vraiment mémorables ou convaincants, parfaite pour en découvrir de nouveaux, dont nous devrions reparler.

Il est à regretter que l’un des groupes les plus intéressants de la soirée soit celui qui l’ait inaugurée, à savoir Kickin the Tits, puisque, à 19h30, le public était encore aussi clairsemé que la chevelure d’Alain Juppé. Le trio, dont le chanteur/guitariste qualifie la musique de « rock bancal », évolue dans un registre qui rappelle de façon nette Fugazi et, çà et là, The Jesus Lizard, Sonic Youth et Pavement. Rock déviant, ancré dans l’alternative US du tournant 80’s/90’s. Y’a bon.

Gonna Get Yours est le premier groupe keupon de la soirée. Très, très énergique, in your face. Le groupe chauffe la salle, qui a du répondant, notamment sur les chœurs de rigueur. Assez orthodoxe, mais efficace.

Le groupe le plus intéressant de la soirée est probablement The Crashtesters, groupe punk aussi, mais moins unidimensionnel, les influences allant du rockabilly à la première génération punk anglaise, en passant par le surf rock, le tout ponctué de soli (si si !) bien sentis. Résultat : un mélange de Clash, de Ramones, de Chuck Berry, de NY Dolls avec un soupçon de Shadows. On en redemande !

Dans un registre « indus rock », arrive ensuite Native Nothing. On aimerait pouvoir en dire du bien, d’autant que les titres en écoute sur leur page MySpace ne sont pas mauvais, mais la chanteuse est trop agaçante pour cela. Tant pis. Plus efficace, dans un registre parent, est le groupe rennais Cute Kitten Eaters. Rythmique lancinante, voix puissante et déclamatoire, entre Patti Smith et Siouxsie… Les amateurs d’indus metal devraient les avoir à l’œil.

Il commence à se faire tard et tant pis pour IHY et Dagara, deux groupes dont les titres en écoute sur le MySpace sont pourtant très intéressants, le premier dans un rock synthétique (qui rappelle un peu le Depeche Mode de la fin des années 90 en plus rock), le second dans un registre metal frayant avec le death.

Jules César à Garnier, Laurent Pelly en manque d’inspiration
César 2011: les nominations…
La Rédaction

One thought on “Live report : soirée 7/7 punk/indus/metal au Klub (20/01)”

Commentaire(s)

  • Tux

    Sympa comme soirée, et en effet les CrashTesters c’est à revoir !

    janvier 24, 2011 at 13 h 40 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *