Musique

Avec l’ensemble Les Surprises, la Nature donnait sa pleine mesure à l’auditorium du Louvre

Avec l’ensemble Les Surprises, la Nature donnait sa pleine mesure à l’auditorium du Louvre

20 novembre 2018 | PAR Bénédicte Gattère

Le concert du 16 novembre était au cœur du cycle Le Louvre des musiciens. Placé sous le signe de la Nature et des quatre éléments, il a donné à entendre aux amateurs et aux fans de baroque un programme enlevé, très dynamique, qui a fait l’unanimité.

les-surprises-orchestre-3-cp-ludo-leleu

La musique baroque s’illustre par son expressivité. S’il fallait encore s’en convaincre, il suffisait de se rendre au concert intitulé « Rameau et la Nature » donné à  l’auditorium du grand musée parisien. On y retrouvait Les Surprises, ensemble créé en 2010 et emmené par Louis-Noël Bestion de Camboulas pour un programme… détonant ! L’auditorium du Louvre a ainsi résonné des roulements des tambours illustrant « Le Chaos » de Jean-Féry Rebel, pour un prologue saisissant ; ils devaient de nouveau retentir pour l’acte III du Polycène d’Antoine Dauvergne : « Tremblement de terre ». Le ton était donné. Les auditeurs se laissèrent ensuite emporter au gré de l’Eau, de l’Air pour retrouver enfin les éléments du Feu et de la Terre.

Le programme s’articulait autour des œuvres lyriques de grands compositeurs français du siècle des Lumières tels qu’André-Cardinal Destouches, Antoine Dauvergne, Jean-Féry Rebel et, bien sûr, Jean-Philippe Rameau. Sa visée principale était de faire revivre ces moments de « pause » à l’intérieur des opéra-ballets de l’époque. Particulièrement colorés et suggestifs, ils correspondaient aux ouvertures, entractes, interludes ou marches qui introduisaient ou commentaient l’action qui se déroulait sous les yeux des spectateurs. Il pouvait également s’agir d’intervalles dansés, comme la célèbre « Marche pour la cérémonie des Turcs » de Rameau. Les Surprises étaient là en terrain connu avec un répertoire parfaitement maîtrisé. Les musiciens ont en effet déjà eu l’occasion de jouer un programme quasi similaire, notamment au Festival d’Ambronay en septembre 2016, autour de Destouches et Rameau.

Avec l’idée d’une « Nature » exubérante et joyeuse comme fil conducteur, les interprètes des Surprises offrait à entendre un programme conçu pour l’occasion, autour de ces pages instrumentales de l’opéra baroque. Une connaissance approfondie d’œuvres déjà jouées auparavant leur donnait une véritable aisance dans l’exécution et leur permettait de prendre un plaisir non dissimulé à partager ce moment, entre musiciens qui s’estiment, et avec le public. Ce dernier a pu remarquer l’attention que chaque soliste a su se porter au moment de l’interprétation de certains airs et l’écoute mutuelle qui permettait à chacun s’accorder parfaitement, en un même souffle partagé, des flûtes discrètes aux imposantes percussions, chaque instrument se faisant la voix éloquente des forces mystérieuses de la Nature.

Visuel : © Fevis ; crédits photo : Zoé Grelié ; Ludo Leleu ; Christophe Péan ; Lucien Lung/ Fondation de France ; Nicolas Maget

L’inclassable Blanche Gardin enchante l’Européen !
Eagles « Legacy » : l’héritage des « Aigles Californiens » réuni en 12 CD+ 2 DVD et 15 Disques Vinyle.
Bénédicte Gattère
Étudiante en histoire de l'art et en études de genre, j'ai pu rencontrer l'équipe de Toute la culture à la faveur d'un stage. L'esprit d'ouverture et la transdisciplinarité revendiquée de la ligne éditoriale ont fait que depuis, j'ai continué à écrire avec joie et enthousiasme dans les domaines variés de la danse, de la performance, du théâtre (des arts vivants en général) et des arts visuels (expositions ...) aussi bien que dans celui de la musique classique (musique baroque en particulier), bref tout ce qui me passionne !

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *