Musique

Jon Lord, le clavier de Deep Pruple n’est plus

17 juillet 2012 | PAR Yaël Hirsch

Le co-fondateur et magicien de l’orgue Hammond du Groupe Deep purple s’est éteint aujourd’hui à l’âge des 71 ans, des suites d’un cancer du pancreas.

Membre le plus discret du groupe Deep Purple, souvent dans l’ombre de ses quatre compères, Ritchie Blackmore (guitare), Ian Gillan (chant), Roger Glover (basse) et Ian Paice (batterie), Jon Lord était comme son nom l’indique un grand seigneur du Hard Rock et un des compositeurs phares du groupe fondateur du genre avec Led Zeppelin et Black Sabbath. C’est à lui que l’on doit notamment le fameux « Concerto pour Groupe et Orchestre », signé Deep Purple et enregistré au Royal Albert Hall de Londres en 1969 avec le Royal Philharmonic Orchestra. Après 2002 Jon Lord était passé à une carrière solo acclamée. Il luttait depuis l’an dernier contre un cancer du pancréas et est mort hier, à Londres. Les plus grands noms du rock déplorent que l’organiste de génie soit passé bien trop tôt de l’ombre à la lumière.

Visuel extrait de l’annonce officielle du décès du musicien sur son site.

Andromaque m’a tué(e) : une remarquable cacophonie des sentiments
George Michael, White light, le premier clip du come-back
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “Jon Lord, le clavier de Deep Pruple n’est plus”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *