Jazz

[Live report] Jazz à la Villette réunit Archie Shepp, Melvin Van Peebles & The Heliocentrics

[Live report] Jazz à la Villette réunit Archie Shepp, Melvin Van Peebles & The Heliocentrics

09 septembre 2015 | PAR Flora Vandenesch

La musique afro-américaine est à l’honneur dans cette 14e édition du festival qui investit la Grande Halle. Mardi 8 septembre, Jazz à la Villette a convié deux légendes, le saxophoniste emblématique de la Great Black Music Archie Shepp et le cinéaste Melvin Van Peebles, accompagnées par le collectif de musiciens britanniques The Heliocentrics. Une rencontre exceptionnelle et envoûtante.

Chapeau sombre et saxophone aux lèvres, Archie Shepp se tient au centre de la scène. Entouré des musiciens The Heliocentrics, majestueux et serein, à 78 ans il en impose. Son saxophone semble d’or comme le soleil qui illumine les premières images projetées derrière les musiciens. « Welcome to earth » annonce Melvin Van Peebles, intronisé récitant pendant le concert qu’il ponctue tout au long de sa voix grave. Mais est-on vraiment sur terre ? A cet instant on se le demande, happé par l’univers visuel futuriste du cinéaste Alain Rimbert et ses images hypnotisantes passant de l’infiniment petit au gigantesque cosmos, où dansent des vaisseaux spaciaux sur fond de galaxie étoilée. Sous le signe de la poésie éruptive, Melvin Van Peebles évoque la dimension mystique qui nous entoure, le big bang fondateur et la réincarnation, à grand renfort d’images et de mots dont le poids littéral entrave le pouvoir évocateur des notes, cet espace où s’exprime librement le champ de l’imagination.

Très attendue, l’association inédite de trois esprits créatifs et anti-conformistes réunis pour la première fois dans cette formation donne lieu à un mélange détonnant, interactif et parfois déconcertant. Il faut un peu de temps au début du concert pour s’acclimater à l’atmosphère, comme lorsqu’on fait ses premiers pas dans l’inconnu. Puis la magie de la musique opère, le jazz psychadélique aux textures denses, aux sonorités exotiques et planantes des musiciens de The Heliocentrics s’accorde merveilleusement aux mélodies du maître du free jazz. La connexion se noue et s’impose comme une évidence entre Archie Shepp et jack Yglesias aux percussions, Malcom Catto à la batterie, Jake Ferguson à la basse, Adrian Owusu à la guitare, Ollie Parfitt et Jessica Lauren aux claviers.

Un même souffle agite le plateau au rythme des compositions qui se déroulent sans discontinuité à la manière d’un long plan séquence musical. Un moment live précieux, rare. Et si le public a peu l’occasion de s’exprimer, d’applaudir, de remuer, il est bien là et semble envoûté, embarqué dans son propre voyage intérieur. Comme si la transmission relevait, ici, de l’expérience sonore.

Visuels : Peggy Gonzales

Du 3 au 13 septembre 2015, Jazz à la Villette, 211 avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris

[Live report] Soirée « Autour de Nina » à Jazz a la Villette
Gagnez 2 x 2 places pour le concert de Chassol au Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines
Flora Vandenesch

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *