Jazz

[Live report] Soirée « Autour de Nina » à Jazz a la Villette

[Live report] Soirée « Autour de Nina » à Jazz a la Villette

09 septembre 2015 | PAR Delphine Habert

Dimanche dernier, le festival Jazz à la Villette proposait une soirée spéciale autour de Nina Simone. Un hommage réunissant de nombreux artistes et une belle formation musicale autour des chansons de la pianiste diva.

La soirée, arrangée et orchestrée par Clément Ducol, a réuni des voix aux horizons très différents, certaines langoureuses et légères, d’autres plus percutantes. De Camille, à Yael Naim, en passant par Sophie Hunger, Ben L’Oncle Soul ou encore Melissa Laveaux, la palette était large. Les musiciens ont offert une belle prestation et y ont pris du plaisir. À la batterie, Cyril Atef, et à la basse, Christophe Minck, servaient de guide. Le pianiste Bojan Z accompagnait avec brio certaines parties de chant en duo intimiste. Il en allait de même pour le violoncelliste Pierre-François Dufour. Le chœur LEJ, que l’on connaît plus particulièrement depuis le buzz crée avec leur vidéo de reprises des tubes de l’été intitulée Summer 2015, était aussi de la partie. Les cordes de l’orchestre national d’Ile-de-France et la session cuivre enrichissaient le tout pour créer un ensemble musical hybride mais puissant.

Les chansons reprises ce soir-là n’étaient pas forcément les plus connues de tous, ce qui a eu le mérite de nous faire découvrir des œuvres un peu oubliées, et la plupart avec un arrangement moderne, contrastant avec l’univers de Nina Simone. On retiendra l’interprétation de I put a spell on you par Sophie Hunger, à la fois un peu plaquée sur la version originale et en même temps très personnelle et intense, accompagnée par des sons très bruitifs, un violoncelle grinçant, sur un rythme binaire prononcé, un très bel arrangement.

Les tableaux se sont enchainés sous une lumière orange tamisée, dans un décor très classe, envoûtant, mais toutefois sans liant, sans fil conducteur. Les bribes d’enregistrements de la diva en voix-off n’y ont pas suffi, il manquait tout de même ce petit je-ne-sais-quoi qui aurait pu aider le spectateur à rentrer davantage dans le spectacle.

Visuels :

© Franco-P-Tettamenti – © Irina-Kolesnikova – © Antoine-Fyot

[Expos] Alber Elbaz et Jean-Pierre Laffont, deux styles, deux ambiances et une belle cohabitation à la MEP
[Live report] Jazz à la Villette réunit Archie Shepp, Melvin Van Peebles & The Heliocentrics
Delphine Habert

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *