Classique

Evénement discographique : Œuvres complètes de Berlioz chez Warner Classics

Evénement discographique : Œuvres complètes de Berlioz chez Warner Classics

11 mars 2019 | PAR Victoria Okada

L’un des compositeurs les plus représentatifs de la période romantique et l’un des musiciens les plus singuliers de tous les temps, Hector Berlioz a tracé dans l’histoire de la musique occidentale un chemin qui n’appartenait qu’à lui, en ouvrant un immense horizon à ceux qui lui ont succédé.

À l’occasion de l’année de la commémoration nationale pour les 150 ans de la disparition d’Hector Berlioz (1803-1869), Warner Classics a fait paraître un coffret de 27 CD rassemblant les œuvres connues et moins connues, ainsi que quelques inédits, qui devient d’ores et déjà une référence discographique pour ce compositeur fougueux aux idées novatrices et insolites.

Les 27 disques sont divisés en six catégories : œuvres orchestrales et instrumentales (seulement cinq pièces pour orgue pour ces dernières), œuvres vocales et chorales, musique sacrée, œuvres pour scène (opéras), arrangements et orchestrations et enfin, un CD bonus avec quelques premiers enregistrements mondiaux.

Ce sont des enregistrements réalisés entre 1956 et 2018 (excepté le CD 27), puisés dans les catalogues de Warner Classics et d’Erato, complétés par quelques pièces parues chez Decca et Deutsche Grammophon. Le CD bonus comprend des extraits de La Damnation de Faust (Air et Sérénade de Méphistophélès par le baryton Maurice Renaud avec accompagnement au piano), des Troyens (airs « Chers Tyriens… » et « Adieu, fière cité » respectivement chantés par Marie Delna et Félia Litvinne avec accompagnement au piano) enregistrés entre 1901 et 1904, ainsi que le tout premier enregistrement de l’intégrale de la Symphonie fantastique en 1923 par l’Orchestre des Concerts Pasdeloup sous la direction de Rhené-Baton. Il s’agit d’une véritable archive sonore conservée par la discothèque de Radio France, qui n’a fait objet d’aucune réédition depuis.

Parmi les inédits, on trouve les rarissimes fragments de La Nonne sanglante (1841/47) sur le livret d’Eugène Scribe. Après l’abandon du projet par Berlioz et quelques autres compositeurs, dont Verdi, Gounod reprendra le livret et créa l’opéra en 1854 à Paris. Ces fragments ont été interprétés en concert par Véronique Gens (Agnès), Mark Van Arsdale (Rodolphe) et Vincent Le Texier (Hubert) et Orchestre OSE ! sous la direction de Daniel Kawka, et capté en directe le 23 août 2018 lors du Festival Berlioz de La Côte-Saint-André. Le Temple universel (1861), pour ténor, deux chœurs et orchestre (orchestreation d’Yves Chauris), enregistré également en directe du Festival Berlioz le 30 août 2018, figure sur le CD 12. Une autre pièce inédite, plus modeste en effectif, concerne une œuvre de jeunesse, la romance Le Dépit de la bergère sur un poème anonyme (1819), chantée par la soprano Elsa Dreisig et le pianiste Jeff Cohen.

Les choix de matrices sont tous convaincants tant pour la qualité d’interprétation que pour la valeur historique. Citons quelques exemples : ouverture Le Corsaire par London Symphony Orchestra dirigé par André Previn (disparu le 28 février dernier) enregistré en 1974 ; la Symphonie fantastique et Lélio par Orchestre National de l’O.R.T.F. sous la baguette de Jean Martinon (1973/1974, avec mention de solistes instrumentistes, ce qui est rare) ; Harold en Italie par Orchestre national de France et Leonard Bernstein (1976) ; Scène héroïque (La Révolution grecque) et La Mort d’Orphée (cantate pour le prix de Rome) par Orchestre national du Capitole de Toulouse et Michel Plasson (2003) ; deux versions des Nuits d’été, l’une par quatre chanteurs avec Orchestre de l’Opéra de Lyon et John Eliot Gardiner (1989) et l’autre avec la mezzo-soprano Janet Baker et New Philharmonia Orchestra dirigé par Sir John Barbirolli (1967) — à 20 ans d’écart ces deux versions montrent une très intéressante différence selon les tessitures vocales mais aussi de goût et d’esthétique ; L’Enfance du Christ avec notamment Anne Sofie von Otter et José van Dam, Monteverdi Choir et L’Orchestre de l’Opéra de Lyon sous la direction de John Eliot Gardiner (1987) ; et la monumentale production des Troyens de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg de 2017 avec, entre autres, Michael Spyres, Stéphane Degout, Philippe Sly, Nicolas Courjal, Cyrille Dubois, Marianne Crebassa, Marie-Nicole Lemieux, Joyce DiDonato le tout dirigé par John Nelson… Pour la catégorie « arrangements », signalons Hymne des Marseillais (La Marseillaise) pour solistes, deux chœurs et orchestre dans la version de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse et Michel Plasson (1988).

Le livret de 160 pages, en anglais, français et allemand, avec un texte rédigé par un des biographes du compositeur David Cairns, est abondamment illustré de documents et archives (partitions manuscrites, iconographies, photos…) conservés dans le Musée Hector Berlioz de la ville natale, la Villa Medicis (Rome), la Bibliothèque nationale de France (Paris), le Musée de la Musique (Paris), la Bibliothèque municipale de Grenoble. Chaque pochette est ornée de reproduction de peintures de la période romantique, essentiellement de paysages de la première moitié du XIXe siècle ayant un rapport avec les œuvres musicales contenues dans le CD. Il est dommage que le nom de peintre ne figure pas sur la liste (p. 41 du livret) contrairement celui du musée qui abrite chaque peinture.

Le grand bémol serait le fait que les informations sur chaque enregistrement (date, lieu, ingénieurs, etc.) sont mentionnées en toutes petites lettres uniquement en bas au verso de la pochette individuelle et c’est parfois difficile de vérifier de quelle version il s’agit. Cela étant dit, songeant les efforts réunis pour la réalisation d’un tel projet, on ne peut que féliciter ce coffret qui contribuera à mesurer encore davantage le génie du compositeur et marquera par conséquent la célébration 2019.

Visuel : couverture d’album

La playlist sous la pluie (quoique)
« Le corps sauvage » Cheyenne-Marie Carron filme l’ensauvagement
Victoria Okada

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *