Electro
Pour son quizième anniversaire, le label Ostgut Ton du club Berghain à Berlin fait le tour du monde !

Pour son quizième anniversaire, le label Ostgut Ton du club Berghain à Berlin fait le tour du monde !

12 février 2020 | PAR Zoé David Rigot

Le légendaire et bien réel club berlinois Berghain fête cette année ses quinze ans, son « Fünfzehn » comme on dit en allemand. Avec son label Ostgut Ton, il commence un tour du monde avec une première soirée de feux à Tel Aviv… pour être en mai à Paris, et deux fois !

Rappelons-nous. C’est en 2003 que le club gay Ostgut ferme ses portes pour se reconvertir en Berghain. Tout le monde en entend parler : il se loge dans une ancienne centrale électrique désaffectée au style stalinien, c’est-à-dire un ensemble architectural de béton gris et de fer. Il est large, ses plafonds atteignent plus de 18 mètres… il a quatre étages, plusieurs ambiances nageant dans la techno, la house, le minimal et l’electro, et peut accueillir 1500 personnes dansantes. Et puis, il fait la fête tout le temps.

Ces dernières années, il n’est pas rare de se faire recaler : il y a tant de monde qu’il est facile d’en refuser quelques un·e·s sans raisons évidentes. C’est pourquoi il est amusant et plutôt pratique que le club décide de se déplacer, à la rencontre d’autres espaces !

Comme à son habitude, le club mythique ne dévoilera son programme qu’à la dernière minute. Il est sûr toutefois qu’il présentera quelques uns de ses sets et b2b de ses Djs favoris, travaillant la soirée afin qu’elle mette en lumière les différentes générations du label. Il suffit de feuilleter les 200 sorties du catalogue… il parait qu’il y aura aussi quelques nouvelles sorties musicales incroyables pour l’occasion.

Après avoir posé ses valises à Tel Aviv le 7 février, le Berghain ira à Sofia puis à Londres, avant d’arriver chaud comme la braise au Cabaret Sauvage le 20 mai. L’événement le plus grand et le plus attendu aura lieu le lendemain 21 mai à Essen En Allemagne, dans une ancienne usine de traitement de charbon listée au patrimoine mondial de l’UNESCO : le Mishanlage Kokerei Zollverein. Mais attention ! Ostgut Ton revient le 23 mai, encore plus bouillant, au club bar À la folie, en plein cœur de la Villette.

Il ira ensuite faire danser à Bruxelles, puis en Allemagne dans plusieurs villes, avant d’aller outre-mer à New-York, Séoul et Tokyo.

Visuel : All creative commons.

Sortilège – Tlamess, une fable tunisienne étrange qui ne donne pas de leçon
Une Juditha Triuphans sensuelle, colorée et irrésistible par L’Ensemble Matheus au Théâtre des Champs Elysées
Zoé David Rigot

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *