Musique

Electro: focus sur la drum’n’bass et le dubstep

01 mai 2011 | PAR Aurore Berthe

« Ça de toute façon c’est pas de la musique, c’est que du bruit
– Du bruit ?
»

On le sait, la scène londonienne est une machine à enfanter musiques et tendances d’amplitude mondiale depuis les sixties. Et depuis 20 ans en particulier au cours des années 1990, les musiques électroniques avec le UK garage et la jungle/drum’n’bass… Les rythmiques complexes et le synthé minimaliste, caractéristiques de la jungle, deviennent avec la drum’n’bass plus simples pour les premières et plus affirmé pour le second. Ce dernier courant « d’n’b » arrive par le succès inattendu de la jungle auprès du grand public et de son détournement en « musique à la mode » mise à toutes les sauces.

Malgré une dénomination exotique, la jungle n’est pas née dans la chaleur d’une forêt tropicale mais bien dans les caves sombres des clubs anglais, en mode « jungle urbaine ». Une grande partie des protagonistes du milieu ont souhaité un retour à l’underground, à une plus grande authenticité. La drum’n’bass reflète la radicalisation du genre, renforcement de la violence de la musique, de sa noirceur, repli sur des salles plus petites, moins visibles, abandon de l’aspect entertainment de la période rave. La structure devient plus minimaliste, centrée sur les deux éléments principaux : rythmiques (jungle) et basse (dub). On retrouve ce dernier aspect au centre du dubstep, qui lui voue un réel culte.


Un des derniers courants musicaux en date, descendant certain de l’UK garage du début années 90, le dubstep a commencé en tant que genre purement londonien avant de conquérir le reste de l’Angleterre. L’exportation devient ensuite une contagion européenne, en seulement quelques années.

Basé à l’origine sur les mêmes rythmiques que le 2-step, le dubstep ajoute des éléments hérités du dub, de la drum’n’bass et du hip-hop. Il est aujourd’hui un des genres encourageant les mutations, passant par une succession ininterrompue de métamorphoses, de variations, qui le rend difficile à caractériser de manière définitive. Faites donc cette expérience : baladez-vous en ville avec, par exemple, l’Essential mix de Rusko (2008) dans les oreilles. Que va t-il se passer ? Le dubstep se fait la bande-son des bruits urbains du quotidien, vous ressentez simultanément les sensations de vitesse et de lenteur, de linéarité et de syncope, de malaise et de liberté. Ce qui traverse votre chair, ce n’est plus un beat : ce sont des flux sonores. Un peu comme quand vous débarquez dans une mégapole où plusieurs temporalités s’entrelacent : temps des travailleurs, temps du commerce, temps de l’information, temps des loisirs, temps des enfants…


Fulgurante montée de différents genres électroniques, chacun est porté par sa subjectivité sensorielle. Où finit le bruit et où naît le son ? Transformer le bruit en musique engendre cette onde fluctuante et insaisissable. Aujourd’hui, les compositions dégagent des atmosphères industrielles oppressantes et écartèlent brutalement des textures sonores tantôt amères tantôt acides. Ce courant monte et puise ses inspirations dans nos diverses racines musicales, les variétés sont donc immenses. N’est-ce pas là une porte ouverte à tout et n’importe quoi? diront certains. Le débat est ouvert…

A lire :
BASS MUSIC MAG

Chroniques, interviews, dossiers, liens web, agenda national des évènements bass, free-downloads… Bass Music est un magazine papier gratuit et un webzine disponible accessible ici.


En live :

RUMBLE FESTIVAL 2011 : BASS MUSIC MEETING
DU 5 AU 7 MAI 2011
LYON

Vous n’y connaissez rien en drum’n’bass ou en bass ? A grands renforts de dubstep, drum’n’bass, future garage, breakbeat tropical bass et plus encore, rendez-vous au Rumble Festival, à Lyon (2h de Paris, 1h30 de Marseille). Du monstre sacré aux jeunes prodiges, immersion de grande envergure dans la bass music !
Voir le website.

 


VENDREDI 20 MAI 2011
MONTPELLIER

JUNGLE JUICE EXPORTED – w/ DIRTYPHONICS LIVE

13/15€

LE ROCKSTORE

 

1ST-4TH SEPTEMBER 2011
CROATIE

OUTLOOK FESTIVAL
FORT PUNTA CHRISTO, PULA

 

 

 

Infos pratiques

Second Woman, l’Opera parfait de Guillaume Vincent
Live Report : la touche garçonne du rock de Theodore, Paul & Gabriel a enchanté le Bus (30/04/11)
Aurore Berthe

2 thoughts on “Electro: focus sur la drum’n’bass et le dubstep”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *