Musique
Combattre le patriarcat avec l’album pop de Louisadonna

Combattre le patriarcat avec l’album pop de Louisadonna

23 juillet 2021 | PAR Laura Rousseau

Dans Fatigue, son premier EP, Louisadonna exprime les déboires des femmes causés par la société patriarcale à travers cinq sons sur une pop vibrante et légère.

Absolument féministe, désinvolte et pétillante

Chanteuse, compositrice, productrice et autrice, elle invite tous ceux et surtout toutes celles qui l’écoutent à prendre les armes contre la société patriarcale. Son univers et ses compositions colorées, pétillantes, presque sucrées à la Charli XCX tranchent avec des paroles fortes, crues. Elle conte avec désinvolture les rouages du patriarcat sans hausser le ton. Elle dénonce le sexisme et déconstruit les stéréotypes d’une voix limpide, et des mots spontanés. Le mot d’ordre est de transmettre des problématiques sociétales graves dans un enrobage « bonbon rose » sur un ton amusé et moqueur.

Toutes ses chansons sont absolument féministes. Tout comme elle. Psychologue dans l’association Women Safe, Louisadonna est militante dans l’âme et à la volonté de « mettre à mal le patriarcat et soigner les minorités à travers la psychologie ou l’art » comme elle le confie dans le podcast TALQ. Louise revendique le droit de chanter comme elle l’entend, en utilisant des mots « pas très beaux » comme le chantait Angèle dans « Balance ton quoi ». Ici, pas de coquetteries, mais la réalité.

Dans « Pas moi », Louise dénonce le mouvement #Notallmen qui défend le fait de ne pas mettre les hommes dans le même panier mais qui en réalité nie le caractère systémique et structurelles des violences sexistes : « On nous a chassé comme des sorcières, on nous a violé dans toutes les guerres, on nous a brulé pour adultère, on a trop souffert et toi, et toi, et toi, t’entends juste que je parle de toi. »

Dans À deux, elle critique les rapports sexuels phallocentrés et le non-respect du consentement dans les pratiques sexuelles : « Encore un autre garçon qui me prend pour une conne, tu sais que j’ai pas joui, je te donne si tu donnes, encore un autre silence, autre faux pas dans la danse. » Ses chansons traduisent ses expériences mais également celles de sa communauté. Ce sont des textes universels.

La force du témoignage

Que ses mots sont forts. Que ce soit en tant qu’artiste ou en tant que psychologue, son travail repose d’abord sur la force du témoignage. Sa page Instagram en est la parfaite illustration. Elle publie des mini-compositions dont les sujets ont été choisis par sa communauté, qui lui envoie des anecdotes tirées de leurs propres expériences sur des sujets divers : l’amour lesbien, les poils, l’excision, le non-désir d’enfant… Chaque sujet est bien décortiqué, simple et efficace. Ainsi, chaque situation vécue, transmise, par ces mots limpides et spontanés, permet à chaque auditrice de s’identifier immédiatement et de ressentir profondément leur portée.

Il y a quelque chose d’entraînant et d’addictif dans les chansons de Louisadonna grâce à une pop rythmée entêtante, des textes plein de fougue et d’humour, et une voix aussi envoutante que douce.

L’EP Fatigue, de Louisadonna, est disponible sur toutes les plateformes d’écoute ainsi qu’en livre-CD.

 

Visuel : couverture de Fatigue

La Petite dans la forêt profonde, la grande tragédie miniature de Dentakis et Minyana au Festival d’Avignon
No Gods No Masters : le meilleur album de Garbage depuis 20 ans !
Laura Rousseau

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture