Classique
Un alto de Stradivarius aux enchères pour 45 millions de dollars

Un alto de Stradivarius aux enchères pour 45 millions de dollars

18 avril 2014 | PAR Marie Charlotte Mallard

Estimé à plus de 45 millions de dollars, soit 32,6 millions d’euros, un alto du célèbre luthier Italien Antonio Stradivari sera mis en vente aux enchères par la maison de vente Sotheby’s. Une nouvelle qui provoque l’émoi de la communauté artistique, tant pour le prix de l’estimation que pour la rareté de l’instrument. En effet, si l’on dénombre quelques centaines de violons, seuls dix altos demeurent en circulation dans le monde.

Décidément, les Stradivarius n’en finissent plus de faire parler la presse musicale. Il y a quelques jours, c’était la publication du compte rendu de la chercheuse Claudia Fritz cassant le mythe de l’exception sonore que représentent les Stradivarius qui alimentait la plume des journalistes musicaux. En effet, les chercheurs souhaitant vérifier la légende qui voudrait qu’un violon ancien sonne mieux qu’un instrument moderne, ont soumis dix virtuoses renommés à un test à l’aveugle sur douze violons : six anciens dont cinq stradivarius et six modernes. Le résultat ? Six des dix virtuoses ont préféré un violon moderne, quatre un stradivarius.

Aujourd’hui ce qui occupe toute la sphère musicale c’est donc cette annonce de la maison Sotheby’s. Une nouvelle excitante, qui crée l’évènement de par la rareté de l’instrument, le prix de l’estimation mais surtout par le fait qu’il n’y avait eu d ‘alto Stradivarius en vente dans le monde depuis 1954. L’alto proposé aux enchères, est connu sous le nom « d’alto Macdonald », nom de Godfrey Bosville, baron Macdonald III, qui l’acheta vers 1820. Il fut ensuite la propriété de Peter Schidlof du Quatuor Amadeus qui l’acquit en 1964. Le fameux vernis, qui pour certains serait à l’origine du caractère exceptionnel des instruments (bien que cette théorie soit depuis longtemps écartée) serait encore en parfait état. L’instrument est également doté d’une table en épicéa, d’un fond fait en une seule pièce d’érable, spécificités qui participeraient aux qualités musicales de cet alto.

Lors de la présentation à la presse, l’altiste David Aaron Carpenter a interprété le Prélude de la Suite pour violoncelle n° 1 en sol majeur BWV 1007, Asturias d’Albéniz et Carnaval de Venise de Paganini. Très ému et honoré, il a déclaré rêver pouvoir acheter l’instrument pour continuer à le jouer.

A noter que le dernier Stradivarius mis en vente était le violon nommé « Lady Blunt », 1721, vendu 11,9 millions de dollars, par la Nippon Music Foundation en juin 2011 pour lever des fonds après le séisme au Japon et en faveur du Tsunami Relief Fund. A 45 millions de dollars, la vente de cet alto marquerait un record.

Les enchérisseurs ont jusqu’au 26 juin pour proposer un prix, alors à vos chéquiers!!

Visuels: Stradivarius-afp © Bertrand Guay

La recette de Claude : Pommes au four
« Tristan » à l’Epée de Bois : Quand les Lunes Errantes dépoussièrent les vieux mythes
Marie Charlotte Mallard
Titulaire d’un Master II de Littérature Française à la Sorbonne (Paris IV), d’un Prix de Perfectionnement de Hautbois et d’une Médaille d’Or de Musique de Chambre au Conservatoire à Rayonnement Régional de Cergy-Pontoise, Marie-Charlotte Mallard s’exerce pendant deux ans au micro d’IDFM Radio avant de rejoindre la rédaction de Toute la Culture en Janvier 2012. Forte de ses compétences littéraires et de son oreille de musicienne elle écrit principalement en musique classique et littérature. Néanmoins, ses goûts musicaux l’amènent également à écrire sur le rock et la variété.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture