Classique
Radio France en plein air au Domaine d’O

Radio France en plein air au Domaine d’O

27 juillet 2021 | PAR Gilles Charlassier

Le Festival Radio France de Montpellier investit le Domaine d’O, aux portes de la ville, pour l’ensemble du programme du dimanche 25 juillet, avec, en fin de soirée, les éclats des Pléiades de Xenakis sous le dais étoilé.

[rating=4]

Aux portes de la ville de Montpellier, le vaste Domaine d’O est généralement investi par Radio France pour les concerts de jazz. C’est cependant pour un répertoire plus  « classique » que le festival prend ses quartiers en ce dimanche 25 juillet, avec le second volet du programme intitulé De la terre aux étoiles. Si les deux rendez-vous de piano et musique de chambre de l’après-midi se déroulent dans l’Amphithéâtre des Micocouliers, c’est sur le Parvis du Château que, à 19 heures, la Maîtrise de Radio France, sous la direction de Sofi Jeannin, et ponctuée au piano par Florian Caroubi, invite à un parcours vocal des quatre saisons.

Le spicilège s’ouvre sur la décantation de l’inspiration extrême-orientale de Hotaru koi de Ro Ogura et de Singing trees, requiem for Toru Takemitsu, de Hosokawa, encadrant un traditionnel japonais – Sakura. Un premier intermède pianistique, Cloches à travers les feuilles, extrait des Images de Debussy, introduit un second cycle de pièces vocales, françaises et britanniques. Les feux de la Saint-Jean op.44 de Cécile Chaminade séduisent par une indéniable rondeur dans l’expression, avant la délicatesse du Ruisseau op. 22 de Fauré. Early in the spring et The spring of thyme distillent une mélancolie prolongée par My love dwelt in a northern land op.18 de Elgar. Tiré des Sillages op.26, Sur le rivage de Louis Aubert, fait valoir une douceur qui prélude à une escale dans un répertoire plus nordique et contemporain. Après un aperçu évocateur des Songs from the sea op. 33 de Sallinen, Le nuage d’orage de Podgaits décline une variété suggestive du souffle, aux confins de l’onomatopée imitative, avant l’économie de Slädspar de Bång et de Tundra d’Ola Gjeilo. Les célèbres rayons du Clair de lune de Debussy amorcent un dernier virage, germanique, avec Hebedeine Augen auf zu Bergen, tiré de l’oratorio Elias de Mendelssohn, un lied de Schumann, In meinem Garten op.29 n°2 et le Psaume 23 D 706 de Schubert, refermant un tour du monde qui témoigne de la large palette musicale de la Maîtrise de Radio France, secondée par le grillottement des cigales.

A 21h30, c’est dans l’Amphithéâtre d’O que les percussionnistes de l’Orchestre National de France nous invitent à l’immersion que constitue l’écoute des Pléiades de Xenakis – disparu il y a tout juste vingt ans -, une des plus remarquables œuvres du répertoire pour percussions, pour laquelle quelques clefs d’écoute sont données en préambule de ce rituel unique, sous le dais des étoiles. Les quatre mouvements – Mélanges ; Métaux ; Claviers ; Peaux – déclinent un chatoiement de rythmes et de couleurs mis en évidence avec une salutaire lisibilité formelle par les six pupitres de l’ONF. Au-delà des effets de nuages stellaires voulus par une écriture stochastique, empruntant au vocabulaire musical extra-européen, aux sonorités à la fois brutes et raffinées, c’est l’alchimie entre les postulats savants de la partition et l’immédiateté de l’impact sur l’auditeur qui façonne une expérience singulière, rejoignant, par d’autres moyens, certaines des recherches du minimalisme américain. Un excellent viatique pour la nuit languedocienne, qui reçoit un juste enthousiaste de la part du public, confirmant que la musique contemporaine ne se réduit pas à une niche pour initiés. C’est l’un des mérites d’un festival comme Radio France Montpellier que de démentir ce genre de préjugés.

Gilles Charlassier

Festival Radio France Montpellier, Domaine d’O, Montpellier, concerts du 25 juillet 2021

© Marc Ginot

Brigitte Dechin, sa Directrice Artistique nous parle du Dinard Opening Festival
Philip Caputo : La lune du chasseur
Gilles Charlassier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture