Classique

L’agenda classique et lyrique de la semaine du 30 septembre

L’agenda classique et lyrique de la semaine du 30 septembre

30 septembre 2019 | PAR La Rédaction

Comme chaque semaine, les rédacteurs de Toute La Culture vous ont concocté un programme lyrique et classique à travers la France. Suivez le guide. 

Mardi 1er octobre, jeune violiste et chef Valentin Tournet dirigera sa Chapelle Harmonique dans Le Messie de Haendel à l’Auditorium de la Maison de la Radio à 20h.

Mardi 1er et mercredi 2 octobre, à 20h au Nouveau Siècle, c’est la rentrée de l’Orchestre National de Lille Le directeur musical Alexandre Bloch poursuit à cette occasion son Cycle Mahler avec la 6ème symphonie Tragique.

Mercredi 2 et jeudi 3 octobre, à 20h30 à la Philharmonie de Paris, Tugan Sokhiev fera ses débuts avec l’Orchestre de Paris dans la 5eme de Prokofiev et le concerto de Brahms, avec Vadim Gluzman au violon. Certains murmurent qu’il pourrait être celui qui prendra les rênes de la phalange parisienne : à suivre…

Jeudi 3 octobre (12h30), au Capitole de Toulouse, on peut aller écouter le récital de Klara Kolonits qui y chante actuellement Norma, l’opéra de Bellini.
Le soir même, à 20h30 à Rungis, sous la houlette et avec un concert des deux pianistes Ludmilla Berlinskaïa et Arthur Ancelle, c’est le lancement du Festival Piano Piano ! Le programme de cette soirée d’annonce au Théâtre de Rungis est la Sonate pour deux pianos en ré majeur de Mozart, la Valse carnavalesque op. 73 de Chaminade, la Suite pour deux pianos op. 17 de Rachmaninoff, La Fontaine empoisonnée de Bax, Le Carnaval des animaux de Saint-Saëns et les Variations pour deux pianos sur un thème de Paganini de Lutoslawski. Informations.

Du jeudi 3 au dimanche 6 octobre aura lieu le deuxième week-end du Festival Via Aeterna à Mont Saint-Michel. Consacré à la musique sacrée, non seulement européenne mais aussi orientale, le Festival réunit sur deux week-end quelque 300 artistes sur trentaines de scènes autour du site classé Patrimoine de l’Humanité. Le 6 octobre, tout se converge sur le Mont où résonne des musiques très variées du matin jusqu’au soir.

Vendredi 4 octobre, à 20h à l’Auditorium de la Maison de la Radio, Mikko Franck proposera avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France un programme entièrement consacré au groupe des six. Allez (re)découvrir Darius Milhaud avec Le boeuf sur le toit, Arthur Honegger avec Pacific 231 ou sa plus rare symphonie n°3 Liturgique

Toujours le vendredi 4 octobre, le Musée de l’Armée lance sa saison avec le Requiem de Verdi, à la Cathédrale Sain Louis des Invalides à 20h.

Samedi 5 octobre, dans le cadre de la Nuit Blanche, la Philharmonie de Paris propose une Nuit de l’orgue gratuite. De 21h à 6h du matin, quatre organistes (Frédéric Blondy, James McVinnie, Andrew Forbes, Jonathan Fitoussi) se relaieront dans la salle Pierre Boulez pour faire sonner les 6000 tuyaux de l’orgue Rieger. Ils joueront des pages de compositeurs de notre temps (Arvo Pärt, Philip Glass)) et du siècle précédent (Gustav Holst et Olivier Messiaen).

Le 5 octobre (19h), c’est également la Première de Guillaume Tell à l’Opéra de Lyon. La distribution est éblouissante (Nicola Alaimo, John Osborn, Jane Archibald, Jean Teitgen, …), la direction (Daniele Rustioni) et la mise en scène (Tobias Kratzer) prometteuses.
A Strasbourg, c’est la clôture du Festival Musica avec le spectacle Le grand dérangement qui rassemble trois générations de musiciennes, danseuses et circassiennes brisant les clichés avec humour et impertinence. Informations.

Et encore ce même samedi (à 20h), Rolando Villazon est en récital à l’Opéra de Bordeaux où il chantera des chansons populaires entre l’ancien et le nouveau monde.

Côté piano, le grand Ali Hirèche, trop rare en concert en France, donnera un précieux récital Chopin et Brahms à la Salle Cortot à 20h30, le samedi 5 octobre.

Le Festival de Royaumont continue les Samedi 5 et dimanche 6 octobre avec la journée mélodies et lied avec notamment les 4 duos chant/piano de l’Académie Orsay-Royaumont (4 octobre) et la journée orgue (5 octobre).

Samedi 5 et dimanche 6 octobre à Monfort l’Amaury, c’est le premier week-end des Journées Ravel. On peut entendre des jeunes talents et des musiciens confirmés dans des programmes variés composés d’œuvres de Ravel mais aussi de ses amis et contemporains.

Visuels : affiche de l’Orchestre National de Lille / Ludmilla Berlinskaïa et Arthur Ancelle pour Piano Piano! (c) Ira Polyamaya

Par Victoria Okada, Denis Peyrat, Paul Fourier et Yaël Hirsch. 

« Déesse », l’orgasme originel
Exposition Oscar Oiwa – Rio, Tokyo, Paris : des villes, des jeux, interview de la commissaire, madame Aomi Okabe
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *