Classique
L’agenda classique de la semaine du 5 avril

L’agenda classique de la semaine du 5 avril

05 avril 2022 | PAR La Rédaction

La rédaction de Toutelaculture vous soumet ses coups de cœur de la semaine…

Par Yaël Hirsch et Paul Fourier

Mardi 5 avril à 20 h 30, Daniil Trifonov donne, à la Philharmonie de Paris, un récital Bach consacré à l’immense monument qu’est L’Art de la fugue.

Mercredi 6 avril à 19 h 30, un gala réunira Renée Fleming, Tara Erraught, Andrzej Filo?czyk, Lambert Wilson, Renaud Capuçon, Stéphane Bullion et Hugo Marchand à l’Opéra Garnier. À 20 heures, le Théâtre des Champs-Élysées propose la Passion selon Saint Jean de Bach.

Jeudi 7 avril à 20 heures, on commémorera le centenaire de la mort de Camille Saint-Saëns au Théâtre des Champs-Élysées.

Vendredi 8 avril à 20 heures, Valentina Lisitsa joue Prokofiev et Rachmaninov au Théâtre des Champs-Élysées.

Les jeudi 7 et vendredi 8 avril à 20 h 30, à la Philharmonie, l’Orchestre de Paris sera dirigé par Jaap van Zweden. En remplacement du concert initialement prévu avec Valery Gergiev et Denis Matsuev, devenus tous deux personae non gratae, le chef néerlandais dirigera les Symphonie n° 5 de Beethoven et de Chostakovitch. Un programme qui sonne comme un manifeste politique et devrait tenir toutes ses promesses. 

Les mêmes jours, à la même heure, mais cette fois dans la salle des concerts de la Cité de la musique, occasion sera donnée de voir le saxophoniste Branford Marsalis, héraut prestigieux du jazz américain, qui s’aventure volontiers dans d’autres sphères musicales et  qui se produit ici à la tête de son illustre quartette, formé dans les années 1980 et devenu son projet le plus emblématique.

Samedi 9 avril à 19 h 30, on retrouve Ermonela Jaho, Ludovic Tézier et Pene Pati dans Thaïs de Massenet au Théâtre des Champs-Élysées.

Et Lundi 11 avril à 19 h 30, ce sera le tour de Sonya Yoncheva, Karine Deshayes, Erwin Schrott et Enea Scala dans Anna Bolena de Donizetti.

À 12 h 15 , le Duo L’Orbe (Lauriane Maudry à la clarinette et Bastien Dollinger au piano) aura donné un beau concert dans le Grand Salon des Invalides.

Le 11 avril démarre également à la Philharmonie, un cycle Bach solo. Le programme est ici.

Visuel (c) Laetitia Larralde pour Toute La Culture 

Le plaidoyer anti totalitaire de Boris Cyrulnik dans Le laboureur et les mangeurs de vent.
Murina : un premier film intimiste ouvre le festival Music & Cinema de Marseille
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture