Classique
Agenda Classique de la semaine du 28 septembre

Agenda Classique de la semaine du 28 septembre

28 septembre 2015 | PAR Elodie Martinez

Tandis que Platée continue de ravir ceux qui ont la chance d’y assister et que Penthelesia est joué à Strasbourg, cette semaine s’annonce éclectique. Tous les goûts sont dans la nature et cela dans toute la France : entre Première et Dernière, opéras et récitals, festival et maison fixe, classique et contemporain, noms connus et moins connus, capitale et province, cadre habituelle et dégustation de vin,… difficile de ne pas trouver satisfaction!

Lundi 28 septembre, nous voyageons de Lully à Couperin en passant par Le Roux aux Invalides grâce à l’Ensemble XVIII-21 et au Baroque Nomade sous la direction de Jean-Cristophe Frisch. Informations. A l’Amphithéâtre de Bastille, Agata Schmidt offre son premier récital entièrement consacré à Brahms. Informations. Salle Gaveau, ce soir marque la première des trois dates durant lesquelles Gérard Caussé propose à trois compositeurs contemporains de révéler au public la part littéraire de leurs oeuvres. Ce lundi, c’est Richard Dubugnon qui s’y colle avec, entre autre, le Quatuor Modigliani et Edgar Moreau. Informations.

Mardi 29 septembre, l’Opéra de Marseille lance sa programmation avec la Première de Manon. Le rôle-titre est tenu par Patrizia Ciofi qui avait également clôt la saison dernière avec le Falstaff de Verdi (voir notre article). La mise en scène est ici signée par Renée Auphan et Yves Coudray sous la direction musicale d’Alexander JoelInformations. A l’Opéra de Strasbourg, Sandrine Piau propose un récital riche et varié, accompagnée de la pianiste Susan Manoff. Comment résister? Informations.

Mercredi 30 septembre, Claire-Marie Le Gay installe son piano Salle Gaveau pour y donner la Sonate en si mineur de Liszt. Un récital très attendu! Informations. A Saint-Etienne, David Reiland dirige son orchestre, bien sûr, mais aussi le trompettiste Romain Leleu pour un spectacle « Mozart, père et pairs ». Informations. A Lyon, l’Auditorium accueille les Te Deum de Lully et de Charpentier interprétés par Le Poème harmonique et le Choeur de chambre de la Capella Cracoviensis sous la direction de Vincent Dumestre. Un beau rendez-vous qu’il serait dommage de manquer! Informations. Enfin, la Maison de la Culture d’Amiens offre un un beau programme dans lequel nous pouvons entendre Mozart, Strauss et Dutilleux par l’Orchestre National de France sous la baguette de son chef Daniele Gatti. Ce concert est également donné le lendemain à la Maison de la Radio à ParisInformations.

Jeudi 1er octobre, la commémoration du tricentenaire de la mort de Louis XIV se poursuit avec le Requiem de Gilles et le Te Deum de Delalande à la Cathédrale Saint-Louis avec les Choeurs de l’Ensemble Jubilate de Versailles et l’Orchestre Ensemble Baroque de Versailles, le tout sous la direction de Michel Lefèvre. Informations. Parce que la musique classique peut aussi réunir pour la bonne cause, la Salle Gaveau permet à l’Orchestre de l’Alliance et au pianiste Adam Laloum de donner un récital dont l’intégralité des recettes sera reversée à l’Association pour la Recherche sur la Sclérose Latérale Amyotrophique. Informations.

Vendredi 2 octobre, les Arts Florissants sont dirigés par Paul Agnew pour les Madrigaux de Monteverdi au Festival d’Ambronay. De quoi très bien finir la semaine ou bien débuter le weekend! Informations. A l’Opéra de Bordeaux, c’est la Dernière du Don Carlo de Verdi mis en scène par Charles Roubaud.  Informations.

Samedi 3 octobreGiulio Prandi dirige Ghislieri Choir & Consort pour le Dixit Dominus de Vivaldi au Festival d’Ambronay. Informations. Le Grand Opéra d’Avignon donne de son côté Acis and Galatea d’Haendel. Informations. A Royaumont, c’est le lancement de l’Acte 2 du festival avec un weekend autour du « Sacre de Scarlatti ». Concerts et rencontres marquent donc cette belle journée, comme celle entre Scarlatti et Rameau par le claveciniste Bertrand Cuiller dans son « Jeu de paires » (informations) ou encore la rencontre de Pierre HantaïAline Zylberajch et Olivier Fourés dans un spectacle qui propose « d’écouter la danse et de voir la musique » autour de l’amitié entre Scarlatti et Haendel. Informations.

Dimanche 4 octobre, le Concert Spirituel et Hervé Niquet viennent clore en beauté le Festival d’Ambronay avec la Messe « sopra Ecco si beato giorno » à quarante voix solistes d’Alessandro Striggio. Un feu d’artifice auditif pour une fin de festival en panache! Informations. A Royaumont, le weekend Scarlatti se poursuit pour nous le faire voir « métamorphosé » avec l’Ensemble Le Caravansérail dirigé et accompagné par Bertrand Cuiller (informations) suivi par Aka Moon et Fabian Fiorini qui nous font entendre « Scarlatti Book ». Informations. L’Opéra de Bordeaux propose de son côté une fin de weekend autour de « Musiques françaises ». Il est alors possible de mêler plaisir auditif et gustatif avec la dégustation de vins de Pessac-Léognan. Informations.

©Eric Manas

Un Revizor survitaminé au Lucernaire
Japon : fini les sciences humaines dans les universités
Elodie Martinez
Après une Licence de Lettres Classiques et un Master en Lettres Modernes, Elodie découvre presque par hasard l'univers lyrique et a la chance d'intégrer en tant que figurante la production du Messie à l'Opéra de Lyon en décembre 2012. Elle débute également une thèse (qu'elle compte bien finir) sur Médée dans les arts en France aux XVIIe et XVIIIe siècles, puis, en parallèle d'un stage dans l'édition à Paris, elle découvre l'univers de la rédaction web et intègre l'équipe de Toute la culture où elle participe principalement aux pages d'opéra, de musique classique et de théâtre. Elle a aussi chroniqué un petit nombre de livres et poursuit l'aventure une fois rentrée sur Lyon. Malheureusement, son parcours professionnel la force à se restreindre et à abandonner les pages de théâtre. Aujourd'hui, elle est chargée de projets junior pour un site concurrent axé sur l'opéra, mais elle reste attachée à Toute la culture et continue d'être en charge de l'agenda classique ainsi que de contribuer, à moindre échelle, à la rédaction des chroniques d'opéra.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *