Classique
Ces musiciens qui se filment dans leur confinement (45)

Ces musiciens qui se filment dans leur confinement (45)

01 mai 2020 | PAR Victoria Okada

Les musiciens ne s’arrêtent pas, même le jour de la fête du travail ! Voici notre sélection le premier mai.

  • Nous soutenons les artistes en diffusant leurs initiatives, mais vous pouvez également soutenir vous-mêmes en refusant le remboursement de vos billets de concerts annulés, en faisant des dons spontanés à des institutions de votre choix, ou encore en signant des pétitions accompagnées ou non des dons :
    Liste des pétitions sur Change.org
    Liste des pétitions sur MesOpinions.com
  • Un site de concerts virtuels Classique sur Canapé (tous les jeudis à 18h) a été créé à l’initiative du jeune altiste Ludovic Levionnois, qui permet de s’abonner à un pack de 4, 8, ou 12 concerts à des prix modiques de 15, 30 et 40 €.

L’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo présente une musique peu habituelle pour son répertoire : Someday we’ll all be free, dans un arrangement de Marcus Miller et Ira Hearshe. Et vous verrez, il y a un beau monde !

Grâce au confinement, Théotime Langlois de Swarte a enfin pu jouer avec sa sœur Pauline Langlois de Swarte cette mélodie du Ballet des ombres heureuses de Gluck.

Un des plus fidèles complices de Théotime, Thomas Dunford (notre sélection n° 18) propose, seul, sa dernière composition musicale.

Dans « Live with Carnegie Hall », le pianiste Jeremy Denk, le violoniste Joshua Bell et le violoncelliste Steven Isselis ont joué en direct sur FaceBook en solo et ensemble.

Jeanette Ericsson présente, à la Lira da braccio (instrument dont Léonard de Vinci était, dit-on, virtuose) construite par Ugo Casalonga, un air ancien qu’une certaine Christina Magdalena Bruun chantait au 18e siècle.

Thro The Wood, groupe de musique écossaise du 18e siècle, présente Jigg.

Le 29 avril était le jour anniversaire de Masaaki Suzuki, chef et organiste du Bach Collegium Japan. Le baryton Ben Bevan lui offre une interprétation à l’orgue d’un manuscrit rare, découvert récemment !

Alexandre Collard, cor solo à l’Orchestre National de Lille, interprète, tout seul ou presque, un des New York Jazzicals de Ilan Rechtman !

Photo © Orchestre Philharmonique de Monte Carlo

En quarantaine sensuelle : Le Verrou lance les Confine Amant·e(s) – 1 –
Sortie dvd / VOD : Les Filles du Docteur March de Greta Gerwig
Victoria Okada

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *