Musique
Cerrone et Étienne de Crécy pour la première édition du festival Aix En Scène

Cerrone et Étienne de Crécy pour la première édition du festival Aix En Scène

22 septembre 2022 | PAR Clara Bismuth

Les 16 et 17 septembre derniers, dans le Domaine du Grand Saint-Jean au nord-ouest de la ville d’Aix-en-Provence, se déroulait la toute première édition du Festival Aix en Scène. Un moment de musique moderne au cœur de la Provence, région qui privilégiait généralement les rencontres entre artistes classiques et lyriques. Un événement familial et rassembleur en pleine nature qui n’a pas manqué de séduire son public.

C’est un cadre historique et naturel que Xavier Nicolaï a choisi pour organiser cette première édition du Festival Aix en Scène sur trois jours. Face à ce château de la seconde moitié du XVIIe siècle, un large espace vert accueille visiteurs et food truck pour une soirée de détente, de convivialité et de rencontres artistiques.

Et si cette première édition partait d’un mauvais pied du fait de l’annulation de la première soirée pour cause d’intempéries, les festivités de vendredi 16 et samedi 17 septembre ont su marqué le coup.

Au programme une première soirée avec une scène plutôt électro faisant la part belle à de jeunes talents comme les duos Dub Striker et The Ware, mais aussi le DJ et producteur Boris Way. Deep house, remix et sonorités eighties avec la célèbre reprise de Running Up That Hill de Kate Bush et remise au goût du jour par la série Stranger Things, les trois DJ ont su se montrer à la hauteur pour accueillir comme il se doit les deux monstres de la soirée : Cerrone et Étienne de Crécy. Une belle surprise pour une première édition que d’écouter ces deux pionniers de la musique électronique dans la campagne aixoise, humble de partager la scène avec les talents de demain.

La soirée de samedi proposa elle une tout autre ambiance. Du R’n’B au rap français, six artistes étaient programmés pour séduire un public déjà conquis. SoolkingNej’, ACP, Lotus, Gee Money ou encore le célèbre rappeur Lujipeka découvert notamment en 2016 avec son groupe Columbine. De la French Touch au show urbain d’exception, Xavier Nicolaï et ses équipes ont donc assurés cette première édition avec brio laissant le public en hâte de découvrir les prochaines rencontres. Afin d’en savoir plus, nous nous sommes entretenus brièvement avec lui :

CB: Pouvez-vous vous présenter succinctement ? 

XN: Organisateur de soirée depuis 2008 entre les Bouches du Rhône et la Corse, j’ai notamment animé les soirées au château de la Pioline sur Aix en Provence et plus récemment le Festivale di a Canzona Corsa qui présentent les talents de la musique Corse.

CB:  Comment a germé cette idée de Festival ? 

XN: L’idée est venue du constat d’un réel manque de lieu de représentation en plein air pour la musique actuelle rassemblant à la fois des têtes d’affiche et des talents émergeants.

CB: Pourquoi ce choix de la campagne aixoise et du domaine du Grand Saint Jean ? 

XN: La campagne aixoise, c’était un bon compromis afin de moins déranger le voisinage du centre ville et le domaine du grand Saint-Jean est pour moi un joyau mêlant paysages et patrimoines architecturaux exceptionnels. 

CB: De la pop urbaine à l’électro en passant par le rap, la programmation est assez éclectique. Comment s’est organisé le choix des artistes ? 

XN: Nous avons fait le choix de faire une programmation thématique différente en fonction des soirées : soirée française et variétés pop qui aurait du être programmé pour le premier soir, puis musique électronique et enfin les musiques urbaines.

CB:  Quel est votre plus gros challenge sur cette édition ? 

XN: Que tout se passe bien et que les gens profitent de ce bon moment de fête.

CB:  L’invité « ultime » que vous rêveriez de voir l’année prochaine à Aix en Scène ça serait qui ? 

XN: Bonne question. On va garder le secret, car nous avons déjà des pistes. Alors restez connectés. 

CB: Que peut-on vous souhaiter ? 

XN: De nombreuses éditions !

Étrange Festival 2022 : Life for sale, film au sujet fort qui se perd
La Flûte enchantée selon Robert Carsen à l’Opéra national de Paris
Avatar photo
Clara Bismuth
Rédactrice pour le magazine Toute La Culture depuis mars 2018, principalement dans les rubriques Musique et Cinéma.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture