Musique

Anna Aaron : pop-folk conteuse et hantée

Anna Aaron : pop-folk conteuse et hantée

05 janvier 2012 | PAR Morgane Giuliani

Après un premier album prometteur, I’ll Dry Your Tears Little Murderer, l’envoûtante Anna Aaron revient avec un second opus sombre et exaltant : Dogs In Spirit. Sortie le 23 janvier.

Anna Aaron est une femme de plusieurs continents. Ayant grandi entre l’Angleterre, l’Asie et la Nouvelle-Zélande, et baigné dans des milieux artistiques « underground », elle a su saisir de ces expériences une vision mystifiée  du monde.  Résidant aujourd’hui à  Bâle, la belle et mystérieuse brune a retenu la fougue de son célèbre carnaval, en délaissant les couleurs chatoyantes. Anoblie d’une vaste tournée suite à son premier album, elle propose aujourd’hui Dogs In Spirit, un album folk hanté de sa voix rauque rappelant PJ Harvey, conte tourmenté d’une quête intérieure.

On imagine aisément Aaron en prêtresse mystique à l’écoute de la superbe chanson d’ouverture : Elijah’s Chant. Le grondement inquiétant, soutenu par une caisse semblant appeler au combat laisse vite place à une incantation troublante, entourée d’un voile électrique. Sur Sea Monsters, le premier single extrait, le piano s’emballe dans une course folle tandis qu’elle nous emmène dans une chasse aux monstres effrayante, scandant « There’s a devil inside me ».

Elle nous entraîne dans un parcours ambigu, où les créatures étranges de Sea Monster croisent des jeux de princesses sur Siren, un hymne quasi-religieux avec la courte « The Passion » ou encore, des territoires maudits dans « In The Devil’s Camp ». Une seule constante : la densité, transcendant les délicats cuivres de « The Drainout »,  les cordes folles de King of Dogs. Même si Aaron sait se faire caressante sur la triste « Since I Met You My Peace Is Gone », l’album ne perd jamais de son souffle exalté. Grâce à sa voix sombre, comme venue d’outre-tombe pour nous conter ses histoires d’un autre temps et le piano en filigrane, compagnon fidèle.

Dogs In Spirit est un album puissant, aux arrangements poétiques, rappelant les grands espaces verdoyants, gorgés de pluie et de soleil. Fée tourmentée, Anna Aaron y dessine tranquillement un arc-en-ciel, pont entre réalité et rêve.

Anna Aaron, Dogs In Spirit, Two Gentlemen, Sortie le 23 janvier. En concert au Centre Culturel suisse de Paris les 13 et 14 mars, à Coustellet le 9 mars, à Chatenay le 15 mars, et à Lille le 21 mars.

Crédit photo : Germinal Roaux

Vente privée Nuxe sur le Net: jusqu’à -60 % de réduction
L’omnivore Lynch remixe Zola Jesus
Morgane Giuliani

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *