Classique

Agenda classique et lyrique de la semaine du 4 novembre 2019

Agenda classique et lyrique de la semaine du 4 novembre 2019

04 novembre 2019 | PAR La Rédaction

C’est l’automne et ce début de novembre est très riche en programmation classique et lyrique. Partez avec nous à la recherche du spectacle qui vous fera frémir. 

Par Victoria Okada, Paul Fourier et Denis Peyrat.

Lundi 4 novembre à 20h, c’est la première d’Ercole amante de Cavalli à l’Opéra Comique, dans la mise en scène de Valérie Lesort et Christian Hecq. Jusqu’au 12 novembre.

Le même jour à 20h au grand salon du Musée de l’Armée, Joséphine tient son salon ! L’instrument favori de l’impératrice Joséphine, la harpe, est tenue par Anaïs Gaudemard, dans des œuvres de Boïeldieu, Gluck, Mozart, mais aussi de Chopin, Cras…

Mardi 5 novembre à 19h30 à l’Opéra royal de Versailles, La Finta Giardiniera de Mozart (composé à 18 ans) par Les Arts Florissants dirigé par William Christie, dans une version de concert mis en espace. Un des événements pour les 40 ans de l’ensemble.

Toujours le mardi 5 novembre à 20h30, l’Eglise Saint-Eustache accueille le Chœur et la Maîtrise de Notre-Dame de Paris sous la direction de Henri Chalet, dans le programme Bach et Mendelssohn avec Yves Castagnet à l’orgue.

Tandis qu’à 20h30 à la Philharmonie de Paris, Manfred Honeck dirigera le Pittsburgh Philharmonic Orchestra pour la 5eme symphonie de Chostakovitch. En première partie, Matthias Goerne interpretera des lieder orchestrés de Richard Strauss et Schubert dans lesquels il est souverain.

Les 5 et 7 novembre à 20h, l’Opéra de Limoges reprend Madame Favart (présenté en juin dernier à l’Opéra-Comique) dans une mise en scène d’Anne Kessler, de la Comédie Française. Avec Marion Lebègue, Anne-Catherine Gillet, Christian Helmer…

Les 6, 8 (à 20h) et 10 novembre (à 15h), l’Opéra de Dijon propose Pelléas et Melisande de Debussy dans une mise en scène d’Eric Ruf (et des costumes de Christian Lacroix).

Mercredi 6 à l’opéra de Lyon puis Vendredi 8 novembre au Théâtre des Champs-Elysées à 19h30, Francesco Meli incarne Ernani en version de Concert. Avec cette œuvre, Verdi (1842) inaugure sa longue et fructueuse collaboration avec son librettiste Piave. Par l’Orchestre et Chœurs de l’Opéra National de Lyon, Daniele Rustioni (direction).

Mercredi 6 novembre à 20h, à l’Auditorium du Louvre, le violoncelliste Gary Hoffman et les jeunes solistes de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth (A. Pascal, N. Ferreira, E. Pogossian, U. Martinez Botana) jouent Rossini, Boccherini et Dvorak sous le thème de « voyage en Italie ».

Mercredi 6, jeudi 7 et samedi 9 novembre à 20h, le Théâtre de Caen présente le zarzuela baroque Coronis de Sebastien Duron, créé tout au début du 18e siècle. Vincent Dumestre dirigera son Poème Harmonique. avec Isabelle Druet, Emiliano Gonzalez Toro, Marielou Jacquard, Caroline Meng, Anthéa Pichanik…

Jeudi 7 novembre à 20h30 à la Salle Gaveau, le pianiste légendaire allemand Peter Rösel donnera son récital dans le cadre des Concerts de Monsieur Cloche pour la première fois depuis 40 ans à Paris ! Programme germanique « testaments musicaux » qui regroupe les dernières sonates de Haydn, Beethoven et Schubert. Occasion à ne pas manquer !

Ce même jeudi 7 à 20h à l’Auditorium de Radio France, l’Orchestre national de France et le Chœur de Radio France donneront sous la direction d’Emmanuel Krivine la 9e Symphonie de Beethoven, avec notamment Florien Boech (ténor) parmi les solistes.

Toujours le 7 novembre à 20h30 à l’Auditorium de la Fondation Louis Vuitton, le jeune violoniste de 18 ans Daniel Lozakovitch est en récital dans un programme éclectique (Kreisler, Elgar, Brahms, Debussy, Ysaÿe, Saint-Saëns…).

Vendredi 8 novembre à la Salle Cortot commence le Concours Long-Thibaud-Crespin. Cette édition est consacrée au piano, avec le jury prestigieux présidé par Martha Argerich sous la direction artistique de Bertrand Chamayou. Une cinquantaine de candidats participent à la compétition jusqu’au 16 novembre.

Vendredi 8 (20h) et dimanche 10 (16h) novembre, c’est également Verdi que l’on met à l’honneur à l’Opéra de Massy. Macbeth sera présenté dans une mise en scène de Jean-Louis Martinoty. L’Orchestre National d’Île-de-France, le Chœur de l’Opéra de Massy, le Coro Lirico Siciliano, la Maîtrise des Hauts-de-Seine et les solistes (Macbeth André Heyboer, Lady Macbeth Alex Penda) sont placés sous la direction de Luciano Acocella.

Samedi 9 novembre (à 20h), il ne faudra rater, sous aucun prétexte, le récital de Jessica Pratt (qui vient de triompher dans Les puritains à Marseille) au Capitole de Toulouse.

Vendredi 8, samedi 9 (20h30) et dimanche 10  novembre (15h) au Théâtre Montansier à Versailles, on assistera à l’opérette pétillante Yes ! de Maurice Yvan par la Compagnie Les Brigands.

Samedi 9 (20h30) et dimanche 10 (14h30), l’Opéra de Reims présente Les Amants Magnifiques, une comédie-ballet de Lully, fruit de la rencontre entre Vincent Tavernier, metteur en scène et Marie Geneviève Massé, chorégraphe. Par Le Concert spirituel (direction Hervé Niquet) et la compagnie Les Malins Plaisirs.

Au-delà de nos frontières : 

Du 5 ou 12 novembre, La Monnaie de Bruxelles nous propose une Jeanne d’Arc au bûcher de Honegger qui, dans une mise en scène de Roméo Castellucci, s’annonce décoiffante. 

Du 8 ou 16 novembre, l’Opéra Royal de Liège-Wallonie part faire un petit tour chez Bizet et ses magnifiques Pêcheurs de perles. Annick Massis, Cyrille Dubois dirigés par le maestro expert de la musique française, Michel Plasson ! Du bonheur en perspective !

visuel : Affiche Ercole Amante (c) Matthieu Fappani

Courbet et Hodler, une rencontre à Ornans
Taste of Japan vous ouvre les cuisines des grands chefs japonais
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *