Musique
Une playlist entre deux eaux

Une playlist entre deux eaux

06 septembre 2020 | PAR Antoine Couder

Cette semaine Sylvie Simmons, Jawhar, The Rolling Stones, Klub des Loosers et Proksima.

Soutbouk— Jawhar

Est-ce que le temps est venu ? D’en finir ou encore de changer. A l’intersection d’une langue arabe venue de Tunisie, de France et d’Italie, voici un petit chemin vers une chanson folk re-haussée d’électricité qui porte l’apaisement et l’équilibre comme le vent sur la plaine.

 

Keep dancing— Sylvie Simmons

De la folk, en voici encore venue de Californie, de ce qui reste des chemins anciens, de Big Sur à Google, du rêve hippy à celui de l’algorithme dont on finit bel et bien accro. Du bleu sur le bleu, du blues sur le blues, sans jamais s’arrêter de danser.

 

Qui perd gagne— Klub des Loosers

Curieux comme cet accord de « qui perd gagne » louche vers une variétoche mélancolique, un peu blues rock. L’unique membre du Klub des âmes perdus revient en chanson, évitant toute malencontreuse figure de style rap et voyou Looser en droit, Looser masqué, droit dans les yeux et basta.

Le syndrome de A — Proksima

Il faut voir avant d’entendre : ces formes dissimulées, la voix hésitante. Et la musique qui reste entre deux, entre sujet et objet, entre drague et inconfort. Au milieu de nulle part, c’est sans doute ce qui rend accrocheur ce syndrome de A qui parvient à mixer électronique et expression corporelle. Jolie rentrée. 

 

 

 

Doo Doo Doo Doo Doo (Heartbreaker) — The Rolling Stones

Puisque l’on ressort cet album maudit des Stones, cette soupe aux têtes de chèvres (« Goats head soup », 1974) qui contient notamment la vieille scie d’ »Angie » (la chèvre) , on en profite pour programmer ce qui est certainement l’un des meilleurs morceaux de l’album, habile synthèse des cuivres d’ »Exile on Main street » et du single rock des débuts. Quant aux images de la vidéo, elles ont comme un petit air d’actualité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Charlie-Hebdo a désormais son Podcast
Les premiers, un conte sur la torréfaction du sentiment amoureux
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », sélectionnée pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique, entendue au sens de l’écoute et de l’inspiration qu’elle procure. Il prépare actuellement une biographie de Jacques Higelin (Castor Astral, 2020)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *