Non classé

Reporters Sans Frontières

Reporters Sans Frontières

02 mai 2011 | PAR Claire Linda

Reporters sans frontières

défend les journalistes et collaborateurs des médias emprisonnés ou persécutés pour leur activité professionnelle, et dénonce les mauvais traitements et la torture dont ils sont victimes dans de nombreux Etats

lutte pour faire reculer la censure et combat les lois visant à restreindre la liberté de la presse

accorde chaque année presque trois cents bourses d’assistance afin de venir en aide à un journaliste ou à un média en difficulté (frais d’avocats, frais médicaux, achat de matériel, etc.), ainsi qu’aux familles de reporters emprisonnés

agit pour améliorer la sécurité des journalistes, notamment dans les zones de conflit.

 

A l’occasion de la Journée Internationale pour la liberté de la presse le 3 mai prochain, Reporters sans Frontières publie « 100 photos de René Burri ». Ce nouvel album renferme des clichés d’une incroyable intensité, entre événements historiques marquants et petits instants de vie quotidienne…

Le cigare du Che en couverture. A la fois déconcertant et prévisible. Cette image, connue de tous, a fait le tour du monde. Emblème de l’Histoire, elle symbolise aussi la force du travail de René Burri, « monstre sacré » de la Photographie. Né en 1933 à Zurich en Suisse, il a couvert pratiquement tous les événements marquants de ces cinquante dernières années. Crise de Cuba, guerre du Viêt-Nam, construction du mur de Berlin.

Pour célébrer l’œuvre de ce « témoin de l’histoire », Reporters sans frontières propose un album bilingue anglais-français. Daniel Cohn-Bendit, en charge de l’avant-propos, y souligne « la force de frappe du photoreporter ». Lui-même en couverture de l’album dédié à Gilles Caron en 2006, l’ex soixante-huitard explique avec finesse la façon dont le photographe parvient à créer « des archétypes dans l’imaginaire collectif ».

Austerlitz : gare au rock asymétrique !
Mon voisin mon tueur, un documentaire terrible et passionnant sur la réconciliation des années 2000 au Rwanda
Claire Linda

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *