Non classé

Les dénonciations du sexisme ordinaire dans le monde de la musique, ou une énième prise de conscience

Les dénonciations du sexisme ordinaire dans le monde de la musique, ou une énième prise de conscience

14 janvier 2019 | PAR Emilie Zana

« Paye ta Note », c’est le  nouveau site #Metoo où toutes les fausses notes du monde de la musique classiques peuvent s’exprimer.

Après la vague #Metoo en octobre 2017 et la version francophone #BalanceTonPorc sur Twitter, les témoignages dénonçant les comportements sexistes se font toujours plus nombreux. Que ce soit dans la rue, avec le site « Paye ta schnek » lancé en 2012 ou encore dans le milieu universitaire « Paye ta fac » lancé en décembre 2016, dans le milieu médical avec « Paye ta blouse » depuis janvier 2017 etc, un nouveau site cette fois dénonçant « le sexisme ordinaire dans le monde de la musique » a vu le jour lundi dernier : « Paye ta note », créé par une musicienne, contient déjà de nombreux témoignages anonymes.

« Tu joues bien !… Pour une femme. », Un musicien à l’attention d’une guitariste électrique

« Ah pas mal! », un collègue ouvrant le décolleté d’une musicienne avec sa main et penche sa tête pour voir sa poitrine… 

ou encore :

« Ah mais tu as les cheveux courts! Je recherche une bassiste féminine. », une musicienne à une autre lors d’un entretien d’embauche 

On peut ainsi y lire de nombreuses remarques, gestes et harcèlements – souvent sexuels – se produisant dans ce milieu et ne provenant pas exclusivement d’homme. Une énième prise de conscience du sexisme ordinaire donc, banalisé partout que confirme encore « Paye ta note ».

Alors que porter plainte serait trop risqué pour les artistes dans le monde de la musique, qui seraient alors « démasquées », cette multiplication de sites de ce type nous interroge : s’agit-il d’une action engagée qui peut faire ses preuves ? Comment mesurer à long terme leur impact sur la société ? 

 

Visuel : ©CC

Kore-Eda, le cinéaste ne plaît pas au gouvernement nippon
L’hôtel 9Confidentiel, nouvelle création de Philippe Starck
Emilie Zana

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *