Cinema

Kore-Eda, le cinéaste ne plaît pas au gouvernement nippon

Kore-Eda, le cinéaste ne plaît pas au gouvernement nippon

14 janvier 2019 | PAR Lou Baudillon

Shinzo Abe, Premier ministre du Japon, n’a pas apprécié la critique du cinéaste Hirokazu Kore-Eda sur la politique économique et sociale menée par son gouvernement.  

Hirokazu Kore-Eda est le grand vainqueur de la Palme d’Or 2018 de la dernière édition du festival de Cannes avec son film Une affaire de Famille qui est depuis sa sortie est un véritable succès au Japon et partout dans le monde. Le film est un tendre portrait d’une famille vivant dans la pauvreté, jonglant entre débrouille, magouilles et petits larcins, qui un jour prend la décision de s’occuper d’une petite fille victime de violence. Malgré la douceur et l’humour délicat que le film met en avant pour parler de ces sujets, le spectateur est plongé dans une vision du Japon qui est très peu mise en lumière. En effet, les difficultés sociales sont fréquentes dans le pays, notamment en ce qui concerne l’enfance (Domaine que le réalisateur connaît bien par son travail dans des centres d’accueil). Il se trouve que 16% des enfants japonais vivent au sein de familles pauvres, prêt de 50% de ces familles étant monoparentales. Un taux extrêmement élevé pour un pays développé auquel Une affaire de Famille s’attaque en s’attachant à montrer le manque d’aides et de prise en charge de ses situations par le gouvernement.

Depuis l’arrivée du Parti libéral-démocrate (PLD) de Shinzo Abe, le Japon connaît un virage nationaliste dont la volonté est de diffuser une image du pays à l’économie prospère sans que la question de la difficulté sociale ne soit abordée. Le film dénonce en effet un autre mal national qui est celui de la précarité des travailleurs. Le gouvernement ayant énormément contribué à accentuer cela par des réformes du droit du travail que Kore-Eda déplore dans de nombreux entretiens. Le premier ministre a ainsi qualifié sur Twitter le film d »anti-japonais » et les porte-paroles du gouvernement s’entêtent à ne faire aucun commentaire sur le succès de celui-ci. La Palme d’Or embarrasse t’elle le gouvernement ? 

Visuel : ©Affiche officielle 

 

Gagnez 15×2 places pour une visite guidée de l’exposition Regards d’artistes le 31 janvier
Les dénonciations du sexisme ordinaire dans le monde de la musique, ou une énième prise de conscience
Lou Baudillon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *