Non classé

Interview: Marshmallow, pop french touch

Interview: Marshmallow, pop french touch

10 février 2012 | PAR Moriane Morellec

Marshmallow, c’est Fred (chant), Julien (basse), Fabien (guitare) et Pierre (batterie), quatre garçons unis par un désir commun de produire une pop à la française. Des harmonies travaillées, des textes pensés, Marshmallow est une petite douceur en ces temps de grand froid…

Pourquoi Marshmallow?

C’est difficile de choisir un nom de groupe. A l’époque de notre formation on faisait des chansons assez psychédéliques, avec des pantalons pattes d’eph, et Marshmallow correspondait à ce côté là. Même si le nom est en anglais, il ressemble à la version française, donc tout le monde peut le comprendre. Aujourd’hui on n’a plus ce côté psychédélique, mais le nom correspond toujours à la musique.

Pourquoi choisir de chanter en français alors que la musique de Marshmallow a plutôt une « brit touch »?

Le français c’est notre quotidien, c’est la langue dans laquelle on s’exprime le mieux. Il y a un côté « pas abouti » quand nous écrivons en anglais. En plus, en France ça n’a pas été fait des groupes de pop qui chantent en français ! On n’avait pas envie de faire semblant. En anglais, c’est facile de bien faire sonner des paroles et des musiques. En français, c’est dur d’associer les deux et de maîtriser l’écriture et les mélodies. Je me suis déjà bien pris la tête avec des textes !

Quelles sont vos influences?

Les Beatles ont marqué notre adolescence par leur musique, leurs attitudes, l’image qu’ils renvoyaient d’eux-mêmes. On a vraiment été interpellés par eux et on a eu envie de faire un groupe « comme les Beatles ». La plupart de nos influences sont anglaises, des années 70, 80 et 90, comme Supergrass ou la scène underground British.

Vous travaillez beaucoup les choeurs et les harmonies. Comment s’organise le travail des voix en groupe?

Forcer quelqu’un à chanter n’est jamais bon. Dans le groupe tout le monde aime chanter ! On avait une envie commune de mettre des choeurs. J’ai une voix puissante, les autres ont le sens du choeur. C’est devenu un véritable pan de la chanson, à l’image de la guitare.

Marshmallow en trois mots ?

Groupe, bonne humeur, authenticité.

 

Marshmallow sera en concert le 15 février et les 2 et 15 mars au bar Le Lautrec.

 

Visuels: (c) Ephélide et Emma Ledoyen

Vidéo Vintage, 1963-1983 : un retour sur images vivifiant
Soirée de soutien du Fonds de Solidarité Sida Afrique le 13 février au cirque d’hiver Bouglione
Moriane Morellec

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *