Livres
Une éolienne en Afrique de William Kamkwamba et Brian Mealer, Africa is the future.

Une éolienne en Afrique de William Kamkwamba et Brian Mealer, Africa is the future.

08 septembre 2013 | PAR Le Barbu

une_eolienne_en_afriqueLancée en 2013, GLOBE est une griffe éditoriale qui raconte comment les jeunes d’hier ont façonné le monde d’aujourd’hui et comment ceux d’aujourd’hui façonnent celui de demain. Une éolienne en Afrique nous conte comment un jeune Malawite de 14 ans exclu de l’école, découvre un livre technique et construit une éolienne avec une roue et une dynamo de vélo. Dix ans plus tard, il participe aux forums économiques mondiaux sur l’Afrique pour parler de la technologie dans les pays émergents.

Le Malawi, petit pays d’Afrique australe coincé entre le Mozambique, la Tanzanie et la Zambie, est l’une des régions les moins urbanisées d’Afrique. L’espérance de vie y est de 49 ans pour les hommes et 51 ans pour les femmes. William Kamkwamba, 14 ans, passe le plus clair de son temps à aider ses parents aux champs. Dès qu’il le peut, il file à la bibliothèque du bourg. Il y découvre un vieux manuel technique, Using Energy, dans lequel figure le schéma d’une éolienne. C’est décidé, il va en construire une avec une roue de vélo, un câble et une dynamo, et fournir de l’électricité à son village.

Les exploits de William Kamkwamba sont d’abord relatés dans The Guardian, et dans Wall Street Journal. Puis, Bryan Mealer, alors correspondant de guerre pour Associated Press en Afrique, décide de l’aider à raconter toute son histoire. Aujourd’hui, William participe à des forums économiques internationaux, et aux conférences TED ( Technology, Entertainment and Design ) où scientifiques, inventeurs et innovateurs se réunissent pour partager leurs projets, et dont l’ambition est de trouver des idées nouvelles pour changer le monde.

eolienne_01Ce livre ne cherche pas à dépeindre un portrait héroïque de réussite à l’américaine d’un jeune issu de la pauvreté qui à force de courage, d’obstination et d’inventivité, devient l’un des hommes les plus connus de la planète. Non. Ce livre est plutôt l’expression d’une nécessité d’expérimentation, d’adaptation, pour sortir de la pauvreté, de la précarité, dont le seul objectif est l’amélioration des conditions de vie. Dans le contexte que nous connaissons tous de crise mondiale, d’inégalité de développement, et de transition énergétique, William Kamkwamba nous prouve que des solutions peuvent émerger localement, sans financement, et ce sur le continent le plus pauvre de la planète. Ce livre nous montre une fois de plus que pour répondre à nos problématiques mondiales, nous serons obligés de regarder vers les pays émergents et les PMA (pays les moins avancés) qui vont devenir au XXI ème siècle les laboratoires du futur.

Une éolienne en Afrique, William Kamkwamba et Bryan Mealer, traduit de l’anglais par Alice Delarbre, cahier photo 8 pages, 304 pages, éditions Globe, 19.50 euros.

La 70ème Mostra de Venise et son Palmarès
Quelle histoire : Stéphane Audoin-Rouzeau livre un récit de filiation
Le Barbu
Le Barbu voit le jour à Avignon. Après une formation d'historien-épigraphiste il devient professeur d'histoire-géogaphie. Parallèlement il professionnalise sa passion pour la musique. Il est dj-producteur-organisateur et résident permanent du Batofar et de l'Alimentation Générale. Issu de la culture "Block Party Afro Américaine", Le Barbu, sous le pseudo de Mosca Verde, a retourné les dancefloors de nombreuses salles parisiennes, ainsi qu'en France et en Europe. Il est un des spécialistes français du Moombahton et de Globalbass. Actuellement il travaille sur un projet rock-folk avec sa compagne, et poursuit quelques travaux d'écriture. Il a rejoint la rédaction de TLC à l'automne 2012 en tant que chroniqueur musique-société-littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *