Cinema

La 70ème Mostra de Venise et son Palmarès

La 70ème Mostra de Venise et son Palmarès

08 septembre 2013 | PAR Celeste Bronzetti

La soixante-dixième édition de la Mostra du cinéma de Venise a révélé son palmarès au cours de la dernière journée du festival : le jury, présidé par une icône du cinéma italien, Bernardo Bertolucci, a remis le Lion d’or au Sacro GRA de Gianfranco Rosi. Le Lion d’argent pour le meilleur réalisateur va à Alexander Avranas avec Miss Violence. Philomena, l’un des films qui avait captivé le plus le public du Lido, gagne le prix du meilleur scénario.

Sacro-GRAIl y a quinze ans c’était Gianni Amelio avec Così ridevano qui gagnait le Lion d’or. Dans cette édition 2013 le cinéma italien redevient protagoniste avec un documentaire, la grande nouveauté de cette soixante-dixième Mostra. Il y a quelques jours, sur la pelouse du parc à coté du Casino du Lido de Venise, on nous avait demandé notre opinion sur le cinéma italien contemporain et on avait commencé à parler du documentaire, de la place qu’il commençait à occuper dans les dernières années et du besoin du témoignage de l’art italien. Le succès de Sacro GRA corrobore cet intéressant échange d’opinions sous le soleil de Venise : GRA est le sigle de Gran Raccordo Anulare, la grande autoroute urbaine qui entoure Rome. Le film est un documentaire qui raconte les histoires et les personnages invisibles d’un univers aux marges de la ville et des lieux où se décide le cours de la société. « Je remercie le jury et Bernardo Bertolucci en particulier pour ce choix courageux », commente Rosi et ajoute : « il ne faut pas avoir peur du documentaire, quand même », comme pour prévenir et répondre à l’avance aux inéluctables polémiques. Alexander Avranas gagne le prix du meilleur réalisateur et le film chinois Jiaoyou de Tsai Ming-liang celui du jury. Le prix pour la meilleure actrice va à Elena Cotta, avec un autre film itaien Via Castellana Bandiera, alors que le meilleur acteur selon le jury est Themis Panou, le père dans Miss Violence. Le prix de la sélection Orizzonti va à un film français: Eastern Boys de Robin Campillo. Sinon, on aurait l’impression que la France a été très peu présente dans le cinéma de Venise: pourtant, si on regarde de près, elle a participé à pas mal de productions victorieuses.
Et maintenant, il faudra voir qui est-ce qui gagnera dans les salles parce que, tout le monde le sait, il n’y a pas forcément une correspondance avec le choix des jurys au Lido… Avant de nous livrer aux commentaires effrénés, nous vous proposons un petit résumé de la liste des prix les plus importants.

VENEZIA 70

Lion d’or du meilleur film:
SACRO GRA de Gianfranco Rosi (Italie, France)

Lion d’argent du meilleur réalisateur:
Alexandros Avranas avec MISS VIOLENCE (Grèce)

Grand Prix du jury :
JIAOYOU de Tsai Ming-liang (Chine, France)

Coupe Volpi du meilleur acteur à:

Themis Panou dans le film MISS VIOLENCE de Alexandros Avranas (Grèce)

Coupe Volpi de la meilleure actrice :

Elena Cotta dans le film VIA CASTELLANA BANDIERA de Emma Dante (Italie, Suisse, France)

Prix Marcello Mastroianni du meilleur jeune acteur:

Tye Sheridan dans le film JOE de David Gordon Green (Usa)

Prix du meilleur scénario :

Steve Coogan et Jeff Pope pour le film PHILOMENA de Stephen Frears (Royaume Uni)

ORIZZONTI

Prix Orizzonti pour le meilleur film :
EASTERN BOYS de Robin Campillo (France)

Prix Orizzonti du meilleur réalisateur :
Uberto Pasolini avec STILL LIFE (Royaume Uni, Italie)

Jazz sur Seine : les grands clubs de jazz d’Ile de France font leur festival
Une éolienne en Afrique de William Kamkwamba et Brian Mealer, Africa is the future.
Celeste Bronzetti

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *