Livres

Une enquête sur le Qatar signée Christian Chesnot et Georges Malbrunot

18 mars 2013 | PAR Jean-Paul Fourmont

Christian Chesnot et Georges Malbrunot, grands reporters au service étranger de France Inter pour le premier et au Figaro pour le second, sont tous deux spécialistes du Moyen Orient. Les deux journalistes viennent de rédiger une enquête sur le Qatar, récemment parue aux éditions Michel Lafon. Le sujet est d’une actualité brûlante depuis l’attribution de la coupe du monde de football 2022 au Qatar et la reprise du PSG avec sa manne financière inépuisable. Ce petit pays ne cesse de faire parler de lui…

LA COUP D’ETAT DE LA MODERNITE
En juin 1995, à 43 ans, Cheikh Hamad renverse son père Cheikh Khalifa. Malheureusement, Cheikh Hamad trouve les caisses de l’Etat vides. Son père avait tout pris lors du putsch. Il ne doit son sauvetage financier qu’à la société Total. Le nouveau chef d’Etat devra subir, à l’automne 2011, une tentative de coup d’Etat, laquelle échoua finalement.

LE POIDS DES TRIBUS
Ce qui fédère les Qatariens, c’est l’allégeance tribale à l’émir. Le Qatarien, expliquent les deux auteurs, n’a pas d’identité propre. Il y a une lutte entre ceux qui sont pour la modernité et ceux qui s’opposent à tout changement, bref entre le mouvement et la résistance.

LES FOURMIS DU QUATAR
Le Qatar est le pays qui compte le plus de travailleurs émigrés. Malheureusement, les salaires alléchants prévus au départ sont rarement respectés… Une fois sur place, il est impossible de déposer une plainte. Les conditions de vie des étrangers sont sordides.

LE CARCAN DU SPONSORING
A l’arrivée au Qatar, le passeport est confisqué par l’employeur, que l’on appelle là-bas le sponsor. Il est impossible de changer d’employeur. Pour quitter le Qatar, il faut demander un permis de quitter le pays et cela peut être refusé sans explication. Cette pratique est critiquée par les organisations de droits de l’homme comme Human Rights Watch. Un producteur belge, Philippe Bogaert, est resté prisonnier pendant quelques… 328 jours. Il a, ensuite, publié un livre intitulé Exit permis.

LE QATAR LIVRE DES ARMES AU MALI
Le Qatar a reçu des armes de la part des Occidentaux, qui ont ensuite été livrées aux Djihadistes du nord du Mali et qui sont actuellement utilisées contre la France…

RACHIDA DATI S’ENTICHE DU QATAR
A partir de 2008, Rachida Dati s’est rendue toutes les semaines au Qatar, où elle a été accueillie comme une princesse par le procureur général du pays. Elle a été couverte de cadeaux et a contribué à la création d’un secrétariat régional de conférence, qui a été confié à… Najat Dati, sœur de l’ancienne Garde des Sceaux. Selon Christian Chesnot et Georges Malbrunot, l’ambassade de France ignore si elle est juriste… Le magistrat envoyé par Paris a été prié de ne pas fréquenter le procureur général du Qatar. Jusqu’en 2009, Rachida Dati sera régulièrement vue au Qatar, par exemple dans les loges « VIP » de l’hippodrome avec Alain Delon.

DES MINISTRES PERDENT LA TETE
Comme du temps de Saddam Hussein, le Qatar fait délirer les officiels français. Il s’agit d’anciens ministres, comme notamment Eric Besson (transfuge du PS à l’UMP en cours de campagne électorale) et Thierry Mariani (ancien membre du lobby pro-iraquien). Ces deux ministres nourrissent une passion pour le sport, qui n’est pas de leur compétence ministérielle, puisque Eric Besson s’occupait de l’intégration et Thierry Mariani des transports.

Eric Besson prenait rendez-vous avec le responsable des sports du Qatar à chacune de ses visites, mais le ministre du Qatar a fini par se raidir, quand il a appris le soutien d’E. Besson pour la loi sur le voile. Besson emmenait souvent sa fille avec lui au Qatar et demandait qu’on lui organise des balades à cheval. Son ignorance en matière d’énergie fut découverte par les Qataris, quand il devint secrétaire d’Etat à l’énergie. Il ignorait, par exemple, la signification de GNL (gaz naturel liquéfié).

Thierry Mariani, quant à lui, voulait vendre des caméras de surveillances pour les stades de football, alors que le Qatar en avait déjà.

Pour les deux auteurs, il ne faut pas avoir peur du Qatar, mais la vigilance s’impose. Il faut savoir si l’incessante activité du Qatar en France vise à assurer sa sécurité, ou bien à pour soutenir les Islamistes. Cette enquête est une véritable réussite, tout est passé au crible sans parti pris, ce qui permet au lecteur de se faire une idée personnelle.

C. Chesnot et G. Malbrunot, Qatar. Les secrets du coffre-fort, éditions Michel Lafon, mars 2013, 331 p., 17, 95 euros.

La nostal’Algérie du Barbès café
Sous la plume. Petite exploration du pouvoir politique, par Marie de Gandt
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *