BD

« Sacrées Sorcières », le conte de Roald Dahl adapté en bande dessinée par Pénélope Bagieu

« Sacrées Sorcières », le conte de Roald Dahl adapté en bande dessinée par Pénélope Bagieu

08 mars 2020 | PAR Marine Stisi

La dessinatrice Pénélope Bagieu adapte en bande dessinée le conte pour enfants de Roald Dahl Sacrées Sorcières dans un album résolument féministe et joliment coloré.

Et si les sorcières existaient vraiment ? Et si elles mijotaient quelque chose pour faire disparaître ce qu’elles détestent le plus sur terre… les enfants ?

Pénélope Bagieu, dessinatrice de talent et féministe engagée, particulièrement célèbre pour ses albums Les Culottées, se souvient encore de ce qu’elle a ressenti, petite, à le lecture de Sacrées sorcières, le conte maléfique de l’écrivain gallois Roald Dahl, père de Mathilda ou de Charlie et la chocolaterie. Quelle terreur pour la petite fille de lire une histoire dans laquelle il est question de l’extermination de tous les enfants de la planète ! Quelle terreur et pourtant, quelle excitation. Elle ne parvint pas à lâcher ce livre, voulu en connaître la fin absolument.

Bien des années plus tard, Pénélope Bagieu est devenue une dessinatrice accomplie. Ainsi, quand Les Editions Gallimard lui proposent d’adapter un des romans de Roald Dahl, elle n’a aucune hésitation : elle adaptera Sacrées Sorcières, tout en proposant quelques modifications par rapport à la version originale pour en faire un conte de notre temps, un conte dans lequel notamment, elle ajoute un rôle important pour une petite fille, soucieuse d’offrir aux petites lectrices une possibilité plus directe d’identification.

L’histoire, c’est celle d’une grand-mère haute en couleurs qui raconte à son petit-fils orphelin l’histoire des vraies sorcières, celles avec les doigts fripés, celles qui n’ont pas de doigts de pieds, celles qui portent une perruque parce qu’elles sont chauves, et surtout, celles qui détestent les enfants plus que tout au monde. En vacances au bord de la mer, le petit garçon fait une rencontre inattendue, une rencontre qui va bouleverser le cour de son existence… Et si tout ce que sa grand-mère lui avait raconté était vrai ?

Une bande dessinée à dévorer et à relire, sans modération. On ne va bouder notre plaisir. 

Sacrés Sorcières, Roald Dahl, Pénélope Bagieu, Editions Gallimard, 23,90€, 304 pages.

La Carpe et le Lapin, ou la rencontre sensible de deux êtres merveilleux, au Théâtre de la Porte Saint-Martin
« L’Inde selon Modi », par Shashi Tharoor
Marine Stisi
30% théâtre, 30% bouquins, 30% girl power et 10% petits chatons mignons qui tombent d'une table sans jamais se faire mal. Je n'aime pas faire la cuisine, mais j'aime bien manger.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *