Livres
Paris dictionnaire du nom des rues de Jean-Marie Cassagne

Paris dictionnaire du nom des rues de Jean-Marie Cassagne

25 septembre 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Ce dictionnaire répertorie par ordre alphabétique les quelques six mille rues parisiennes et raconte leur histoire, leurs origines. Pour beaucoup, les noms de rues rendent hommage à une personne qui y a vécu: maires, résistants, banquiers, chirurgiens, ingénieurs, sculpteurs, généraux…ceux qui furent de grands hommes en leur temps restent gravés dans la mémoire de Paris. D’autres rues comme la rue du Chantier ou celle de la Grange aux belles (grange aux pelles à l’origine) répondent à une vérité de situation, il y eut réellement un chantier à cet endroit…D’autres rues encore comme la rue des Degrés, la plus petite de Paris, la rue de l’Echelle ou encore celle de l’Echéquier ont une origine plus atypique dont la lecture est des plus intéressantes.

Jean-Marie Cassagne aime chercher à propos des noms et des origines des lieux. Il a déjà enquêté précédemment dans l’Allier, la Dordogne, la Haute-Loire, le Gard, le Puy-de-Dôme… Il a également publié un dictionnaire de l’argot militaire. Un auteur plein de curiosité qui sait réveiller la nôtre pour l’Histoire.

Il fallait y penser et avoir le courage de le faire: quel travail que classer toutes les rues de la capitale et chercher la signification de leurs noms. Ce labeur est de surcroît effectué avec patience et passion par l’auteur, qui ne se contente pas d’aller au plus simple et n’hésite pas à proposer plusieurs origines ou hypothèses pour un même nom lorsque l’intitulé tarde à livrer tous ses secrets. En passant dans une rue, le nom ne nous dit parfois rien. Quelle bonne idée d’avoir  ce guide avec soi en se promenant et de s’amuser à l’ouvrir à chaque rue. Subitement, la mémoire nous revient et nous nous disons: mais bien sûr, Edmond-About est l’auteur de L’Homme à l’oreille cassée; ah, oui, c’est Edouard-Quénu qui a utilisé l’asepsie (la stérilisation) pour la première fois…mais qui s’en souviendrait du premier coup sans lire ce guide? Beaucoup d’autres personnes, qui figurent sur les façades des immeubles parisiens, ont hélas complètement sombré dans l’oubli. Qui se souvient du chef d’orchestre Edouard Colonne par exemple? Peu de femmes, hélas, dans ces noms de rues aussi citerons-nous Marthe-Simard, la fondatrice du comité France libre du Québec.

Quel bonheur de lire ce guide et de découvrir toutes ces petites histoires et anecdotes. Un ouvrage qui fera plaisir à tous les petits curieux, aux touristes comme aux promeneurs qui arpentent les belles rues de notre capitale. Paris, ce n’est pas une histoire, c’est six mille dans ce livre.

Gagnez 1×2 places pour le concert de Dionysos le 10 octobre à l’Olympia
Les chantiers de Bertrand Lavier depuis 69 s’exposent au Centre Pompidou
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *