Mangas
« Bloody Brat tome 1 » : un quotidien démoniaque

« Bloody Brat tome 1 » : un quotidien démoniaque

11 août 2014 | PAR Sandra Bernard

Blood Lad, de Yuuki Kodama, édité aux éditions Kurokawa, s’est taillé une jolie place parmi les shonen les plus en vue du moment, grâce à ses nombreuses qualités. Aussi, il n’est pas étonnant de voir arriver chez le même éditeur, depuis le début de l’été, le premier spin-off officiel de la série intitulé Bloody Brat et conçu par Kanata Yoshino.

[rating=4]

bloody brat-1-couv

Ce spinf-off n’est autre qu’un recueil d’histoires courtes et souvent rigolotes mettant en scène les protagonistes, principaux ou non, de Blood Lad. Les historiettes vont de quelques cases à quelques pages et s’insèrent généralement dans des ellipses du récit principal. L’on y retrouve la méthode peu orthodoxe de cuisiner de Saty, une version revisitée du petit chaperon rouge, les obsessions de Staz, la naïveté de Fuyumi, les colères de Liz, le charme manipulateur de Blaz, la nonchalance feinte de Wolf, les intrusions de Bell et bien plus encore.

Parallèlement à l’aventure principale de Blood Lad, l’on voit ici les héros dans leur vie quotidienne totalement improbable et truculente. Il est sur que, avant Kanata Yoshino, l’on imaginait le monde des démons tout à fait autrement.

Graphiquement très proche de la série officielle, l’immersion est totale. C’est tout à fait normal quand on sait que l’auteur a déjà travaillé comme illustrateur pour la série principale.

Pour profiter pleinement de ce spin-off, il faut cependant déjà bien connaitre l’univers de Blood Lad pour comprendre et replacer dans leur contexte toutes les blagues. Cependant, c’est un bon moyen d’approfondir l’histoire et surtout la psychologie quelque peu farfelue des protagonistes.

Informations pratiques :

Kanata YOSHINO (d’après Yuuki KODAMA), Bloody Brat Tome 1, Kurokawa, Prix du volume : 7,65 €, Date de sortie : 12 juin 2014, Nombre de pages : 176 p., Dimensions : 128 x 182 mm

Visuel : ©Yuuki KODAMA ©Kanata YOSHINO

Le chantier des Halles se fait plus cher que prévu
Décès du sinologue et essayiste iconoclaste Simon Leys
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture