Mangas

« Resident Evil – Heavenly Island » Tome 1 : Des zombies en bikini ultra stylées !!!

« Resident Evil – Heavenly Island » Tome 1 : Des zombies en bikini ultra stylées !!!

07 octobre 2015 | PAR La Rédaction

Les fans de Resident Evil seront aux anges d’apprendre que Capcom à penser à eux et leurs fantasmes avec ce shonen édité aux éditions Kurokawa. Au programme des zombies, du sang, un grand méchant bien psychopathe et surtout des filles aux courbes généreuses en BIKINI dans un décor paradisiaque.

[rating=5]

Lorsque Capcom décide de faire quelque chose pour relancer l’engouement autour de sa licence phare, il sort l’artillerie lourde pour plaire aux geeks ! Premièrement, il réengage Naoki Serizawa au dessin. Ce dernier s’est déjà illustré dans la série Saru Lock, mais surtout dans la série Resident Evil : Marhawa Desire. Deuxièmement il scénarise l’histoire dans une île paradisiaque prénommée Tortuga… ou se tiens le tournage de « Idol Survival » une émission de téléréalité très proche de « Kho Lanta », composée uniquement de mannequins et de belles actrices aux formes vertigineuses !

Or dans cette environnement très olé olé, le tournage doit composer avec la présence d’un mystérieux psychopathe assoiffé de sang, qui transforme ses victimes en zombies, et des habitants de l’île qui ne voient pas du tout d’un bon œil la présence de l’équipe de tournage et de toutes ces belles créatures constamment en BIKINI…

Mais heureusement, Claire Redfield est présente sur l’île pour mener une enquête, suite à la découverte d’un poisson touché par le fameux virus d’Umbrella.

Avec tous ces éléments en place, Capcom tiens là une nouvelle approche de l’univers Zombie. Même s’il n’ invent rien (l’action du jeu Dead Island se passe également sur une île paradisiaque), Capcom réalise ici un croisement « osé » entre l’univers des Zombies, et le ecchi dans lequel les courbes féminines sont très souvent, et avantageusement mises en avant.

D’un point de vue technique et artistique, un grand bravo à Naoki Serizawa pour ses dessins qui sont de toutes beautés. Fidèle à son style très précis, détaillé et complexe découvert dans Resident Evil : Marhawa Desire, le mangaka réitère ici des planches à couper le souffle. Elles caressent la rétine en l’invitant à contempler ses traits, alors que le regard plonge littéralement dans une composition au découpage immersif. Que dire de la justesse des formes féminines que Naoki illustre avec érotisme, alors que certaines planches sont d’une violence et d’une noirceur à faire frémir. On comprend mieux pourquoi le rythme de sortie des tomes est si espacé.

Supervisé par les équipes de Capcom, Resident Evil – Heavently Island fait partie intégrante de la trame scénaristique officielle des jeux. Ce manga est en lien direct avec le jeu Resident Evil Revelations 2. Si vous êtes fan de la série, vous trouverez dans ce manga les éléments emblématiques qui ont fait de Resident Evil un succès, avec en bonus des dessins de belle femme en bikini typique du ecchi.

Furyo

Informations pratiques :

Naoki SERIZAWA, Capcom, RESIDENT EVIL – HEAVENLY ISLAND – Tome 1, éditions Kurokawa, Collection Shônen, Format : 128 mm x 182 mm, 160 pages, Nombre de tomes associés : 2 – série en cours au Japon, Paru en Juillet 2015, Prix: 7,65 €

Visuel : couverture de l’ouvrage

[Chronique] « Meliora » de Ghost : la nouvelle offrande de Papa Emeritus III
Luke Skywalker : un guide sur la voie de la psychanalyse
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *