Pop / Rock

[Chronique] « Meliora » de Ghost : la nouvelle offrande de Papa Emeritus III

[Chronique] « Meliora » de Ghost : la nouvelle offrande de Papa Emeritus III

07 octobre 2015 | PAR Simon Théodore

Après Infestissumam (2013), Ghost est revenu, à la fin de l’été, avec un troisième opus intitulé Meliora. Originaire de Linköping, ce mystérieux groupe suédois ne cesse de prendre de l’ampleur, de proposer de nouvelles sonorités et de se faire de nouveaux adeptes. Cette fois, Papa Emeritus III et ses « nameless ghouls » ont livré l’un des meilleurs albums de rock de ces dernières années.

[rating=5]


La Suède n’est pas vraiment un pays scandinave réputé pour ses talents musicaux. Abba, Europe, voire Yngwie Malmsteem pour les fans de six cordes, sont, sans aucun doute, les représentants les plus connus de la pop et du hard rock nordique. Force est de constater que ces références commencent à dater… À présent, il faudra compter sur Ghost !

Un halo mystérieux entoure les six musiciens. Bien malin sera celui qui découvrira ceux qui se cachent derrière cette mitre papale, ces maquillages et ces masques sans visage. L’aspect théâtral de la formation participe à leur réussite et, surtout, à l’immersion de l’auditeur dans cet univers aussi étrange que travaillé et raffiné. Il suffira de regarder les clips et de savourer leur esthétique pour s’en convaincre. Si le visuel semble être très important, la musique est aussi réussie. Avec Meliora, ce groupe modernise des sonorités très 70’s, les mélange à des inspirations hard rock et propose un contenu accrocheur, facile d’accès, parfois envoûtant et surtout magistralement orchestré. Chacun à leur manière, ces dix titres plairont aussi bien aux fans de Led Zeppelin ou des Beatles qu’aux amateurs de black metal.

Le premier single « Cirice » laissait présager de bons augures. Aux côtés d’un riff introductif rappelant les géants du thrash metal Slayer, c’est bien une rythmique lourde et un refrain captivant qui immergent dans un univers étrange et dérangeant. La basse, très présente sur « From the Pinnacle to The Pit », apporte une dose de groove et contraste avec d’autres plans fédérateurs plus aériens et entêtants. Dans un registre beaucoup plus pop, la magnifique ballade « He is » apparaît comme une bouffée d’air frais qui permettra aux salles de reprendre en chœur les paroles de Papa Emeritus III. Comme s’il fallait nous brusquer, c’est le pesant et intriguant « Mummy Dust » qui suit ce titre emprunt de lumière. Ces musiciens trouvent aussi des ressources en laissant peser des ambiances grâce à des interludes instrumentaux (« Spöksonat », « Devil Church »). Entre pop et hard rock, les claviers, aux sonorités variées, ajoutent une touche progressive et participent aussi, d’une bien belle manière, à la richesse de l’album. Enfin, ce disque est teinté d’une forte spiritualité. Ainsi, on ne pourra que regretter que des voix religieuses clôturent trop rapidement un voyage pensé dans l’église du Diable.

En somme, avec Meliora, Ghost pose une pierre importante pour la construction d’un édifice entamé, en 2008, dans le pays de Gustav Vasa. Sans aucun doute, ce troisième album ravira un public beaucoup plus large ! Pour preuve, il a été choisi comme album de la semaine par Canal + et leur date du 7 décembre, à la Cigale de Paris, a affiché complète en seulement douze jours. Avis aux amateurs, le groupe recherche, actuellement, des nonnes pour les concerts de la tournée qui s’annoncent déjà dantesques. Plus qu’un simple groupe de rock, Ghost participe au renouvellement du genre…


En concert :
– le 24 novembre à Lyon
– le 1er décembre à Toulouse
– le 2 décembre à Clermont-Ferrand
– le 7 décembre à Paris (complet)

Ghost, Meliora, Loma Visat Recordings, 2015, 41min.

« La Toile » au Nouveau Théâtre de Montreuil: de bonnes idées, mais un goût d’inachevé
« Resident Evil – Heavenly Island » Tome 1 : Des zombies en bikini ultra stylées !!!
Simon Théodore

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *