Livres

Les jury Médicis, Flore et Wepler-Fondation La Poste révèlent leur sélection littéraire

Les jury Médicis, Flore et Wepler-Fondation La Poste révèlent leur sélection littéraire

14 septembre 2011 | PAR Amelie De Chaisemartin

Les trois prix littéraires, le prix Médicis, le prix de Flore et le prix Wepler-Fondation La poste, ont fait leur choix parmi les livres de la rentrée littéraire. Si le prix Médicis a choisi presque les mêmes oeuvres que l’académie Goncourt, le prix de Flore et le prixWepler ont choisi des titres plus originaux.

Le prix Médicis a été créé par Gala Barbisan et Jean Giraudoux en 1958 pour récompenser un roman, un récit ou un recueil de nouvelles dont l’auteur débutait ou n’avait pas la notoriété correspondante à son talent. Le jury attribue également un prix étranger et un prix essai. Parmi les quinze titres choisis pour le prix de littérature française, dix proviennent des trois grandes maisons Gallimard, Le Seuil et Grasset, et la quasi totalité des titres avaient déjà été sélectionnés pour d’autres prix, notamment le prix Goncourt. Deux titres de la rentrée de janvier 2011, Reine de nuit, de Stéphane Corvisier et Ce qu’aimer veut dire, de Mathieu Lindon, ont été repris.

Les neuf jurés se sont réunis sous la présidence de l’écrivain Dominique Fernandez, aussi membre de l’Académie française. Pour la première fois, étaient présents les écrivains Emmanuèle Bernheim, Anne Garetta et Alain Veinstein, cooptés comme jurés au mois de mai. Le jury se réunira le 10 octobre, pour sa deuxième sélection.

Voici l’actuelle sélection:

Pour le prix Médicis de littérature française:

 

  • Véronique Bizot, Un Avenir (Actes Sud)
  • Stéphane Corvisier, Reine de nuit (Grasset)
  • Charles Dantzig, Dans un avion pour Caracas (Grasset)
  • Patrick Deville, Kampuchéa (Seuil)
  • Dalibor Frioux, Brut (Seuil)
  • Brigitte Giraud, Pas d’inquiétude (Stock)
  • Alain Jaubert, Tableaux noirs (Gallimard)
  • Alexis Jenny, L’Art français de la guerre (Gallimard)
  • Mathieu Lindon, Ce qu’aimer veut dire (POL)
  • Carole Martinez, Du Domaine des Murmures (Gallimard)
  • Xabi Molia, Avant de disparaître (Seuil)
  • Christine Montalbetti, L’Evaporation de l’oncle (POL)
  • Gilles Rozier, D’un pays sans amour (Grasset)
  • Lydie Salvaire, Hymne (Seuil)
  • Delphine de Vigan, Rien ne s’oppose à la nuit (JC Lattès)

Pour le Médicis étranger, la liste comprend onze titres :

  • Eleanor Catton, La Répétition (Denoël)
  • Jens Christian Grondahl, Quatre jours en mars (Gallimard)
  • David Grossman, Une femme fuyant l’annonce (Seuil)
  • Jonathan Franzen, Freedom (L’Olivier)
  • Marco Lodoli, Les Prétendants (POL)
  • Peter Manseau, Chansons pour la fille du boucher (Christian Bourgois)
  • Joseph O’Connor, Muse (Phébus)
  • Alessandro Piperno, Persécution (Liana Lévi)
  • Elena Rjevskaïa, Carnets de l’interprète de guerre (Christian Bourgois)
  • Ferdinand von Schirach, Crimes (Gallimard) ; Steve Sem-Sandberg, Les Dépossédés (Robert Laffont)

Sept titres ont été retenus pour le Médicis essai :

  • Jean-Christophe Bailly, Le Dépaysement (Seuil)
  • Michka Assayas, Faute d’identité (Grasset)
  • Belinda Cannone, Le Baiser peut-être (Alma)
  • Laure Murat, L’homme qui se prenait pour Napoléon (Gallimard)
  • Shumona Sinha, Assommons les pauvres ! (L’Olivier)
  • Sylvain Tesson, Dans les forêts de Sibérie (Gallimard)
  • Emmanuel Todd, L’Origine des systèmes familiaux (Gallimard).

Le prix de Flore (oui, oui, comme le café), est plus jeune, car il est né en 1994. Il récompense de jeunes auteurs.

Dans les dix titres choisis par le jury de Flore, il n’y a qu’un seul roman déjà sélectionné par un autre jury : Du temps qu’on existait, premier roman de Marien Defalvard, paru chez Grasset, qui figure aussi dans la sélection du prix Renaudot. La liste comprend les ouvrages suivants :

  • Julien Blanc-Gras, Touriste (Au Diable Vauvert). Né en 1976 à Gap, Julien Blanc-Gras est journaliste de profession et voyageur par vocation. Il a publié trois romans au Diable vauvert, Gringoland, qui conte un périple latino-américain, lauréat en 2005 du festival du premier roman de Chambéry et « Talents à découvrir » des librairies Cultura ; Comment devenir un dieu vivant en 2008, une comédie apocalyptique déjantée ; et Touriste, un récit de voyage curieux, surprenant, malicieux.
  • Marien Defalvard, Du temps qu’on existait (Grasset). Marien Defalvard est un romancier précoce de 19 ans, qui se sent déjà trop vieux pour ce monde, et dont les photos de presse rappellent volontairement Chateaubriand. Il manie les mots à merveille.
  • Alain Guyard, La zonzon (Le Dilettante). Alain Guyard enseigne la philosophie dans les hôpitaux psychiâtriques et les prisons. Sa première fiction raconte les aventures d’un prof en prison, qui essaye de se faire accepter par les détenus. Après une première partie presque documentaire, se noue une intrigue policière.
  • Stéphane Hoffmann, Les autos tamponneuses (Albin Michel). Il s’agit déjà du septième roman de Stéphane Hoffmann. Lorsque Pierre veut prendre sa retraite pour passer le reste de sa vie auprès de sa femme dans leur belle maison du golfe du Morbihan, Hélène ne l’accepte pas. Elle ne tient pas à découvrir un vieux mari en l’homme qu’elle aime depuis toujours. Une nouvelle vie commence. Tout est à réinventer.
  • Titiou Lecoq, Les Morues (Au diable Vauvert)
  • Patrice Lelorain, Revenants (La Table Ronde)
  • Jérôme Leroy, Le bloc (Gallimard, « Série Noire »)
  • Edouard Limonov, Journal d’un raté (Albin Michel)
  • Olivier Maulin, Les lumières du ciel (Balland)
  • Vanessa Schneider, Le pacte des vierges (Stock).

Une deuxième sélection sera établie le 6 octobre et le prix sera décerné, mercredi 9 novembre, au café de Flore, à Paris.

Le prix Wepler est le dernier né, créé en 1998 à l’initiative de la librairie des Abbesses, avec le soutien de la Fondation La Poste, et de la Brasserie Wepler et qui distingue, au mois de novembre, un auteur contemporain en dehors de toute visée commerciale.

Lancel lance une collection inspirée de Salvador Dali
La Comédie-Française, de Richelieu à la Bastille
Amelie De Chaisemartin

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *