Livres
Le Prix Littéraire des Grandes Ecoles : quand les étudiants veulent révéler des talents

Le Prix Littéraire des Grandes Ecoles : quand les étudiants veulent révéler des talents

15 novembre 2014 | PAR Geoffrey Nabavian

Mercredi 12 avait lieu la soirée de lancement du Prix Littéraire des Grandes Ecoles, organisé entièrement par des étudiants, avec l’ambition de compter désormais dans le paysage des récompenses. Son parrain, David Foenkinos, s’est plu à exprimer le plaisir qu’il avait à voir des étudiants s’engager autant pour la littérature française actuelle. A suivre.

B2RH4qzIIAAr8ApOn avait rendez-vous à l’Institut des Lettres et Manuscrits : un magnifique hôtel particulier, tout en scintillements. Là où est organisée l’exposition Sade. Ce soir-là, c’est très sérieusement cependant que le Président du Prix Littéraire des Grandes Ecoles, Adrien Cools, étudiant à Science Po Paris, a pris la parole. Ce prix, c’est une affaire de passion : l’équipe organisatrice, qu’il dirige avec Gauthier Nabavian, de Paris IV, a sélectionné seize jeunes de tous horizons supérieurs (CELSA, Centrale, ESCP Europe, Master pro Edition de Paris-IV…), aimant critiquer les livres. Ils constituent maintenant le jury de cette édition. Le parrain de cette dernière, David Foenkinos, avouera d’ailleurs qu’il est heureux de voir des jeunes gens gérer un prix de cette nature : dans les dédicaces qu’il fait en ce moment, « la moyenne d’âge des visiteurs tourne autour de cinquante ans ». Mais les organisateurs ont désormais l’ambition de donner au Prix une envergure. Il s’agit tout d’abord, pour cela, que son intérêt soit reconnu.

Ainsi, ce sont exclusivement des romans d’auteurs n’ayant jamais obtenus de récompense qui forment au final la sélection. Celle-ci se fait en deux étapes. Les premiers titres, qui correspondent à la rentrée littéraire de septembre, sont les suivants : Incident voyageurs, de Dalibor Frioux (Seuil) ; Un jeune homme prometteur, de Gautier Battistella (Grasset) ; Les Révolutions de Jacques Koskas, d’Olivier Guez (Belfond) ; Debout-payé, de Gauz (Le Nouvel Attila) ; La Malédiction du bandit moustachu, d’Irina Teodorescu (Gaia) ; L’Homme qui s’aime, de Robert Alexis (Le Tripode). Au jury de les lire ensuite. Et aux organisateurs de trouver d’autres talents à mettre en lumière. Entreprise pas évidente que celle de révéler des auteurs. On sentait, mercredi soir, que ces étudiants s’y attelaient à leur niveau, avec fougue et envie. Juste ça. Déjà ça.

Visuel : le jury 2015 et, à droite, David Foenkinos

De la guerre à la guerre totale, de Carl von Clausewitz à Erich Ludendorff
Dans l’univers de Wes Anderson: Bientôt un parc à thème?
Geoffrey Nabavian
Parallèlement à ses études littéraires : prépa Lettres (hypokhâgne et khâgne) / Master 2 de Littératures françaises à Paris IV-Sorbonne, avec Mention Bien, Geoffrey Nabavian a suivi des formations dans la culture et l’art. Quatre ans de formation de comédien (Conservatoires, Cours Florent, stages avec Célie Pauthe, François Verret, Stanislas Nordey, Sandrine Lanno) ; stage avec Geneviève Dichamp et le Théâtre A. Dumas de Saint-Germain (rédacteur, aide programmation et relations extérieures) ; stage avec la compagnie théâtrale Ultima Chamada (Paris) : assistant mise en scène (Pour un oui ou pour un non, création 2013), chargé de communication et de production internationale. Il a rédigé deux mémoires, l'un sur la violence des spectacles à succès lors des Festivals d'Avignon 2010 à 2012, l'autre sur les adaptations anti-cinématographiques de textes littéraires français tournées par Danièle Huillet et Jean-Marie Straub. Il écrit désormais comme journaliste sur le théâtre contemporain et le cinéma, avec un goût pour faire découvrir des artistes moins connus du grand public. A ce titre, il couvre les festivals de Cannes, d'Avignon, et aussi l'Etrange Festival, les Francophonies en Limousin, l'Arras Film Festival. CONTACT : [email protected] / https://twitter.com/geoffreynabavia

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *