Musique

Carton plein pour Extra ! et le concert de Jazzy Bazz au Centre Pompidou

Carton plein pour Extra ! et le concert de Jazzy Bazz au Centre Pompidou

07 septembre 2018 | PAR Lisa Bourzeix

A l’occasion du Festival Extra ! qui a commencé le 5 septembre au Centre Pompidou, le rappeur Jazzy Bazz a donné un show-case exclusif pour la sortie de son nouvel album Nuit  et l’auteur Gauz était présent également pour participer à un débat autour des mots et du rap. 

Extra ! c’est le nom du festival mais c’est aussi ce qu’on a envie de dire en sortant du talk et concert de Jazzy Bazz et Gauz. En ce premier jeudi de la rentrée le Centre Pompidou se retrouve envahi par un public d’un autre genre. Depuis quelques jours le musée parisien accueille un festival quelque peu hybride qui se veut être à la frontière entre arts plastiques et littérature, leur leitmotiv :  » quand la littérature sort du livre « .  Et c’est bien ce qu’il s’est passé ce soir-là. Jazzy Bazz, qui n’a pas fait de concert depuis la sortie de son dernier album P-Town en 2016 est lui-même surpris de cette ruée. Ce n’est pas tous les jours que les parisiens ont l’occasion de voir un des membres de l’Entourage en entrée libre et qui plus est dans un musée.

Le public est partout, sur les escaliers, dans les ascenseurs et comme dans une arène, l’artiste entre en piste. La scène semble minuscule face à la marée humaine mais la musique et la présence de l’artiste prend rapidement le dessus. Entre morceaux exclusifs du dernier album et succès de ces dernières années, Jazzy Bazz, généreux, fait plaisir à son public et dépasse largement le temps d’un  simple show-case. La complicité entre les trois acolytes présents sur scène est indéniable et donne au moment une ambiance à la fois old school et chaleureuse.  » Sur le prochain son on va faire un pogo… Mais un pogo light « , le cercle se forme au milieu du sous-sol du centre Pompidou et dès que le rythme retentit la foule se mélange et crée ainsi une chorégraphie rituelle des concerts de rap mais un peu plus étrangère aux musées ou à la littérature. Alors pari réussi pour le festival, la littérature sort du livre pour aller vers un autre public, une autre réalité.

Mais les toiles de  Badi Badalov qui se dressent derrière lui nous rappellent quand même au propos initial. Après l’énergie dégagée à la fois par l’artiste et le public le calme revient et une grande partie de la foule se dirige vers la sortie. Restent ceux qui souhaitent écouter la discussion entre Jazzy Bazz et Gauz qui, à l’occasion de la sortie de son dernier livre Camarade Papa, participe à ce talk animé par Mehdi Maizi.

Dès le départ ce qui revient le plus est la question du  » le fond et la forme « , c’est essentiellement autour de cela qu’ils échangent. Quel mot pour quel message et quelle figure de style pour quel effet ? Assonances, allitérations, on y parle de musicalité mais aussi de paroles. NTM, Akhenaton, Iam, Danny Dan, autant de références qui ont fait de Jazzy Bazz ce qu’il est et qu’il ne manque pas de mentionner lorsqu’on lui demande s’il considère avoir trouvé son identité propre ou non. Question à laquelle le rappeur répond  » oui et non  » tout en expliquant que bien qu’il se soit trouvé sur certains points il se cherche encore sur d’autres et qu’il continue à expérimenter non seulement sur les thèmes qu’ils aborde dans ses morceaux mais aussi au niveau de la musicalité. L’auteur quant à lui témoigne avec humour de la culture qui l’a bercé qu’il désigne plus comme orale que écrite, justifiant ainsi son écriture plus musicale que littéraire, avouant même avoir pensé son livre  » un peu comme un rap « . Il souligne d’ailleurs le rythme présent dans le titre de son dernier ouvrage, Camarade Papa. Il parle finalement de  » quelque chose de magique qui se passe  » faisant discrètement allusion au concert qui vient de se finir et conclut par  » c’est ça l’écriture « , permettant ainsi de créer un pont  évident entre musique et écriture.

Oui quelque chose de magique s’est passé pendant cette soirée au Centre Pompidou. Une osmose entre musique, art et culture, entre public avisé et simple visiteurs curieux.

Informations pratiques : Festial Extra ! du 5 au 9 septembre au Centre Pompidou, entrée libre      Nuit de Jazzy Bazz sorti sur toutes les plateformes de téléchargement légal le 7 septembre 2018.

Visuels : Lisa Bourzeix ©

La première liste du Goncourt est sortie
Agnès Varda au XXIème siècle : causerie à la Fondation Cartier
Lisa Bourzeix

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *