Performance
Michele Metail, Fia Backström et Alain Arias-Misson récompensés lors du Prix Littéraire Bernard Heidsieck

Michele Metail, Fia Backström et Alain Arias-Misson récompensés lors du Prix Littéraire Bernard Heidsieck

06 septembre 2018 | PAR Amelie Blaustein Niddam

C’est Extra ! Oui la chanson de Ferré, oui, mais non, ce n’est pas de cela dont il est question ! Mais d’un festival pluridisciplinaire qui se tient au Centre Pompidou jusqu’au 9 septembre.

Hier, lors de l’ouverture de cet événement aux frontières de la littérature et de l’art plastique se tenait la remise d’un prix littéraire très particulier puisqu’il récompense l’écrit hors livre. Pour la deuxième année, le prix Bernard Heidsieck salue tous ceux qui diffusent « des formes de création et de diffusion de la littérature autres que le livre : poésie sonore, performance, conférence performée, lecture, film-poème, création radiophonique, littérature exposée… »

Alors, dans un forum -1 envahi par les mots peints sur toiles de Badi Badalov dans un style assez nostalgique, Tracie Morris, slameuse légendaire met de la colère dans sa lecture rythmique qui finira en quasi gospel.  Juste derrière, entre les pans de poésie visuelle du lauréat 2017, Lamberto Pignotti qui tisse depuis 60 ans à partir des images de journaux, on croise Romain Gandolphe qui chaque jour se filme et raconte ses sensations de la veille.

Michele Metail, Fia Backström et Alain Arias-Misson sont les heureux élus de ce prix très contemporain. Dans le détail, Michele Metail, membre de l‘Oulipo a reçu le Prix d’Honneur, soulignons son discours génial, tout en silence ! La plasticienne Fia Backström, excusée, a reçu le Prix littéraire Bernard Heidsieck et Alain Arias-Misson, connu depuis les années 60 pour ses « Public Poems » a été auréolé de la Mention spéciale Fondazione Bonotto.

Jusqu’au 9 septembre, le Forum -1 va littéralement grouiller dès le début de l’après-midi ( et en fin de matinée le weekend). Ce soir, à 20H30, la littérature se fera rap avec le showcase très attendu de Jazzy Bazz.

Entrée libre.

Image à la Une et en galerie 1 : De gauche à droite : Julien Blaine (Président du jury), Michèle Métail (Prix d’honneur), Alain Arias-Misson (Mention spéciale Fondazione Bonotto), Patrizio Peterlini de la Fondazione Bonotto, Jean-Max Colard (Chef du service de la Parole – Centre Pompidou, Directeur artistique du Festival EXTRA !) © Hervé Véronèse / Centre Pompidou

Image 2, 3 et 4 : ©Amelie Blaustein Niddam

 

« Et la mariée ferma la porte » : une des dernières oeuvres de Ronit Matalon publiée chez Actes Sud
MEURTRE MYSTERIEUX A MANHATTAN En exclusivité au Woody Club
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture